Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Articles avec #patrimoine catégorie

Publié le par candidus.
Publié dans : #Patrimoine
Le chalet des canotiers. Magnifique demeure du 19 ème siècle.
Le chalet des canotiers. Magnifique demeure du 19 ème siècle.

Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016 auront lieu les journées du patrimoine avec de nombreuses animations et des opérations « portes ouvertes » notamment chez Gégène, 162 bis quai de Polangis, à la capitainerie du port de plaisance 2 quai Gabriel Péri, au théâtre François Dyrek ,7 boulevard de Polangis, à l'espace danse Aurélie Dupont, 39 avenue Gallieni , au chalet des canotiers, une propriété privée du 19 ème siècle située au milieu d'un magnifique jardin comprenant des arbres centenaires,11 avenue de Diane.(Tel : 01 48 89 15 08 pour renseignements). Ce bâtiment, protégé dans le PLU de Joinville-le-Pont a reçu le label patrimoine historique des vieilles maisons françaises et est reconnu par la « demeure historique ». Heures de visites : de 14 à 18 heures samedi et dimanche.

Autres manifestations :

Balade en paddle de Joinville-le-Pont à Nogent inscription : legrandhuit8@gmail.com ou au 06 08 25 74 91.

Balade à vélo , sur des vélos hollandais et des tandems . Visite guidée des bords de Marne : Joinville, Nogent, Saint-Maur. Inscriptions : legrandhuit8@gmail.com ou au 06 08 25 74 91.

Guinguette éphémère au port de plaisance avec animations et moules-frites à la capitainerie du port.

Visites théâtrales et olfactives de Joinville avec le CIRSDEO ( Centre International de Recherche Scientifique. Département Extraction Olfactive.

Conjuguant le jeu théâtral et le pouvoir émotionnel des odeurs, les visites théâtrales et olfactives du CIRSDEO* invitent les spectateurs à (re) découvrir Joinville-le-Pont sous un éclairage insolite. Inscription : 01 49 76 60 70.

Enfin, l'association Marne et Joinville, expose sur le pont de Joinville, des photographies anciennes de l'école d'aviron qui fêtera ses 140 ans en octobre prochain.

N'oubliez pas non plus l'exposition organisée en Mairie (salle de l'horloge) par l'association « La Mémoire au Présent » sur l'implantation de l'hôpital militaire canadien N 6 Laval sur le plateau de Gravelle en 1916.

Les journées du Patrimoine ce week-end à Joinville-le-Pont. Les journées du Patrimoine ce week-end à Joinville-le-Pont.
Les journées du Patrimoine ce week-end à Joinville-le-Pont.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Patrimoine

Parce que la mémoire joinvillaise ne doit pas s'effacer, la ville (entre autres) veille à la maintenir en éveil.

C'est ainsi, qu'à l'occasion des journées européennes qui auront lieu en septembre 2013, la ville de Joinville-le-Pont prévoit une exposition rendant hommage aux habitants de Joinville à travers leurs souvenirs.

Cette exposition devrait présenter une trentaine d'archives privées.

Dans ce dessein, la ville lance un appel à tous ceux qui ont conservé dans leurs cartons quelques souvenirs photographiques de leur vie à Joinville......Baignades , soirées entre amis, vie quotidienne, promenades sur les bords de Marne etc......

 

Pour toutes informations sur ce projet, contactez Emma Bacle, service culturel au 01 49 76 60 10 ou par mail : e.bacle@joinvillelepont.fr

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Patrimoine


2-img126.jpgDans le cadre du « 100ème anniversaire de la naissance des studios de cinéma de Joinville-le-Pont », l’association « La Mémoire au Présent » présente du 11  au 20 septembre 2012  à l’Hôtel de Ville une exposition de photographies sur l’histoire et la vie intérieure des studios de cinéma ( plateaux techniques, techniciens, décors etc...) « les plus perfectionnés du monde » selon une chronique d’une époque révolue.

 

Avant la première guerre mondiale, et entre les deux guerres (14-18 et 39-45), Joinville-le-Pont a été (avec Saint-Maurice) à l’origine de l’âge d’or du cinéma français.

Durant ces périodes, plus de la moitié de la production cinématographique a été réalisée ou préparée dans les studios de Joinville.

Le premier studio a été construit autour de 1910 pour le compte de Charles Pathé et de Léon Gaumont par un joinvillais, Joseph  Levinsky.Loueur de meubles pour le théâtre, il habitait à l’angle de l’avenue Oudinot et de l’avenue du Parc. Il s’agissait d’une « baraque » transformée en studio dit « obscur » seulement éclairé par la lumière du jour…

En 1923, l’architecte Armand Denis a été mandaté pour construire pour le compte des cinéromans de Sapène un ensemble de sept plateaux, considérés à l’époque comme étant les mieux équipés de France, érigé (l’ensemble) à l’emplacement du studio Levinsky, sur un terrain de 16 500m2 entre les avenues Gallieni, du Président Wilson et de la rue Joyeuse.

Les studios de Joinville-le-Pont étaient nés. Ils sont devenus en 1929 la propriété de Pathé-Natan « Pathé consortium cinéma ».

En 1939, un incendie a détruit 6 des 7 plateaux de l’ensemble.Un nouveau plateau a été aménagé dans un local épargné par les flammes. Dès que les circonstances économiques du pays le permirent, un troisième plateau a été construit et utilisé aux tournages de films dès 1947…Jusqu’en 1961 année au cours de laquelle la télévision prit possession des lieux. D’abord l’ORTF, puis la RTF, enfin la SFP jusqu’en 1987.

En 1991 les studios de Joinville ont été détruits pour laisser place à un ensemble immobilier résidentiel.

Des studios de Joinville, de nombreux chefs-d’œuvre ont vu le jour. On dit aussi que des producteurs, des réalisateurs et des techniciens américains pourtant habitués aux fastueux studios d’Hollywood, ont aimé venir y travailler.

© La Mémoire au Présent.

1-img127.jpg

 

Exposition du 11 au 20 septembre 2012.

Hôtel de Ville. Salle de l’horloge.

23 rue de Paris. 94340 Joinville-le-Pont.

Du lundi au vendredi : 8h30-12h / 13h30-18h

Le samedi: 8h30-12h / 13h30-19h

L’exposition sera visible les 15 et 16 septembre à l’occasion des journées européennes du patrimoine. 

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Patrimoine

Communiqué ;

 

L’association «  La mémoire au présent » a le regret de vous annoncer l’annulation - mais reporté Sine Die - du concours de « courts –métrages » programmé en direction des jeunes joinvillais à l’occasion du 100ème anniversaire de la naissance des studios de cinéma de Joinville le Pont..

En revanche, l’exposition de photographies des studios de Joinville   programmée du 11 au 20 septembre 2012  à l’Hôtel de Ville est maintenue.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Patrimoine

DSC04154-copie-1.JPGDSC04149-copie-1.JPG

 

DSC04139Dimanche, j’ai profité de la journée du patrimoine pour m’organiser une petite balade dans Joinville….J’ai d’abord fait preuve de curiosité pour visiter le monastère Linh Son , Avenue Jean Jaurès, juste en face de la gare du RER…De nombreux services sont proposés aux adeptes du Bouddhisme pour lesquels la croyance pure et simple est remplacée par la confiance basée sur la connaissance (Saddha en Pâli)….Revigoré par cette philosophie religieuse que je respecte , je me suis rendu tout guilleret vers l’avenue de Dyane à la rencontre de l’historien local Michel Riousset non sans avoir reposé mes pieds lors d’une halte au magnifique jardin enchanté avenue de la Mésange, face aux jardins familiaux de Joinville.

DSC04107Poursuivant mon périple me voilà arrivé devant la propriété de l’historien et collectionneur joinvillais….à l’intérieur,  l’hôte des lieux  devisait avec quelques personnes  parmi lesquelles je reconnus Pierre Marchadier conseiller municipal chargé des affaires culturelles, organisateur avec l’équipe du service d’attractivité du territoire de ces journées du patrimoine.

 

Lors de la visite des lieux, j’ai été très ému  de découvrir le « chalet des canotiers » dans son authenticité .Construit en 1882, le chalet accueillait les parisiens venant pratiquer le canotage sur la marne. En marge,un intérieur d’époque à été agencé attirant la curiosité des visiteurs apparemment ravis de leur visite.

  DSC04147-copie-2.JPG

Je décidai ensuite d’aller faire un tour en l’Ile mystérieuse à bord de mon « nautilus »…arrivé sur les lieux je constatais d’emblée que la cabine de l’ascenseur prévu pour faciliter l’accès de l’Ile Fanac pour les personnes handicapées, les mamans avec leur poussette, les personnes âgées, avait été installée….c’est bon signe…les travaux avancent.

Le voyage extraordinaire réalisé par les enfants des centres de loisirs avec l’aide de Susan Hackett a permis aux nombreux enfants qui ont participé à se familiariser avec l’univers de Jules Verne au travers notamment du thème choisi « 20.000 lieues sous la Marne ». Cerise sur le gâteau, le soleil était au rendez-vous.

 

Enfin, pour terminer ma balade au bord de l’eau…je me suis rendu au port de plaisance où grâce aux explications écrites j’ai pu faire plus ample connaissance avec les bateaux amarrés aussi divers que variés.

 

Pour moi, ce fut une journée bien remplie une journée nutritive…. DSC04162.JPGDSC04155.JPG

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Patrimoine

Si l’église Saint-Charles est dans sa 150 ème année d’existence, l’église Sainte-Anne de Polangis est entrée dans son siècle.

En voici l’histoire non exhaustive…d’après un travail de mémoire.

 

D’après les archives, le démarrage des travaux de la chapelle transformée en église au 64 de DSC02843.JPGl’avenue Oudinot, aurait eu lieu au cours de l’année 1908. Il fallait en effet nous dit-on « construire une église de l’autre côté de la marne où de nombreuses brebis (égarées) vivent dans l’ignorance de Dieu ».

Au départ, l’humble « chapelle des usines » c’est ainsi qu’on l’appelait à Polangis se transforma sous la houlette de l’abbé Seneuze premier curé de la paroisse. Son premier travail  fut de pousser les murs…..

Les transformations diligentées par l’architecte de l’entreprise Bureau installée à l’époque 4 avenue du château à Joinville-le-Pont ont permis d’agrandir la chapelle en ajoutant un bas-côté à droite et à gauche du bâtiment existant.

En novembre 1909, une niche est percée au fond de l’autel fermée par une marquise et un petit plancher….pour accueillir une statue de la vierge Marie. Toujours en 1909 le clocheton est couvert d’ardoise et une croix en fer de deux mètres le surmonte alors qu’une croix en chêne de trois mètres est installée au faitage de la façade postérieure, fournie nous dit-on par l’entreprise de menuiserie Charles Defert, 30 rue de Créteil à Joinville.

On note que toutes les entreprises qui ont participé à la construction et à l’aménagement de l’église Sainte-Anne étaient Joinvillaises. De 1908 à 1910 les travaux et aménagements réalisés ont coûté 12.439,72 francs payés avec l’aide de l’Archevêché et des dons.

C’est le 1er juin 1910 par ordonnance archiépiscopale qu’est « baptisée » la chapelle Saint Anne de Polangis en église paroissiale. Elle comprendra toute la portion du territoire comprise entre les limites de la commune de Champigny et la Marne rive gauche jusqu’au milieu du lit de celle-ci.

Aujourd’hui, de nombreux paroissiens fréquentent l’église Sainte-Anne de Polangis qui forme un nouvel ensemble paroissial aves l’église saint Charles et la paroisse des saints-Anges gardiens de Saint-Maurice.

Source : d’après un travail de mémoire réalisé par le Père B. Biéri et Isabelle Lessent.

 

La photo a été prise récemment alors que des travaux de rénovation étaient en cours.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Patrimoine

DSC02527.JPGOn fête cette année les 150 ans de l’église Saint-Charles –Borromée (et les 100 ans de l’église Sainte Anne de Polangis)

 

Un peu d’histoire.

 

Après la destruction de la chapelle Saint-Léonard en 1804, il ne semble pas que l’on se soit préoccupé de doter Joinville, du moins à partir de 1831, d’une église digne de ce nom pour les paroissiens du village. Ce n’est que le 30 janvier 1855, sur l’insistance des habitants qu’un décret permit l’acquisition d’un terrain de 1610,50m2  appartenant à MM. Rouette et Pique , rue de Paris au prix de 10,60 le m2.

La pose de la première pierre eut lieu le 24 août 1856, en présence du maire M. Charles-Pierre Chapsal.  On dit que le procès-verbal fut placé dans une boite avec une médaille de bronze  portant l’effigie de Napoléon III au recto et l’inscription commémorative de l’inauguration au verso.

La construction alla lentement. Elle était engagée depuis deux ans lorsque l’on constata les défectuosités du sol (présence de carrières). Il fallut donc voter un crédit supplémentaire de 57.610,15 francs.

Au total, la dépense s’élevait à 155.340 francs, sans compter les 16.203,30 francs pour les murs du cimetière voisin.

27.000 francs furent recueillis par souscription publique, soit 25 francs par tête d’habitant. Joinville comptait alors 1.100 âmes

Cette même année le maire M. Chapsal mourut. Sa veuve fit à la commune une importante donation à la commune  à la condition que les travaux soient rapidement achevés et que l’on baptise l’église au nom du Saint patron du défunt maire.

 

L’édifice fut livré au culte, béni et inauguré en 1860 et devint l’église «  Saint Charles-Borromée » nom du Cardinal archevêque  de Milan (1538-1584).

 

Avec la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation de l’église et de l’état que l’on doit au socialiste Aristide Briand, l’église Saint-Charles –Borromée est devenue propriété communale.

 

Fortement endommagée par la tempête de 1999, l’église a été restaurée par les soins de la mairie en 2006, avec l’aide de la région. Mais, pour un bon nombre de paroissiens une rénovation de l’intérieur ne serait pas du luxe.

 

Le 150 ème anniversaire de l’église Saint Charles devrait être fêté en octobre prochain.

 

 

 

Source : Etat des communes fins du XIX ème siècle.

              M. B. Prevost .L’église Saint-Charles-Borromée.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog