Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Articles avec #memoire catégorie

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire
Joinville-le-Pont . Commémoration de l'armistice du 11 Novembre 1918 : Compte tenu du contexte sanitaire, la cérémonie  se tiendra en comité restreint sans les joinvillais...;
Mme Hélène Decotignie.

Mercredi 11 novembre 2020, 102 ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918. Une cérémonie se déroulera à Joinville-le-Pont e, présence d'un minimum de personnes et sans les anciens combattants, les porte-drapeaux et les joinvillais. La cérémonie sera diligentée par Mme Hélène Decotignie, conseillère municipale déléguée au devoir de mémoire.

Sans compter les employés de l'usine Pathé morts pour la France lors de la première guerre mondiale, 368 joinvillais sont morts au champ d'honneur "pour la France " selon la formule consacrée. 

Petit rappel historique

Le 11 novembre 1918 à 11 heures du matin, le clairon sonnait " Cessez le feu " . Après un cauchemar de plus de quatre années, c'était la fin de la guerre, et c'était la victoire. A Paris, à Joinville-le-Pont et dans toutes les villes de France et de Navarre, l'enthousiasme fut du délire, selon les chroniqueurs de l'époque ; " Les gens s'embrassaient dans les rues, on acclamait les soldats alliés, on chantait "La Madelon " et "La Marseillaise ", bref on était heureux. On avait bouté hors de France les boches sans ménagement ". 

La "Grande guerre" avait coûté à la France plus d'un million et demi de vies humaines et un nombre énorme de blessés et de malades qui pour certains allaient rester infirmes toute leur vie.

L'armistice a été signée à 5 h 15 du matin , ce 11 novembre 1918 dans un wagon stationné dans la clairière de Rethondes en forêt de Compiègne (Oise)    réquisitionné par l'armée française et transformé en bureau de commandement du chef des armées alliées Ferdinand Foch. La délégation allemande était conduite par un civil M. Matthias Erzberger.

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire
Photo : DR

Devoir de Mémoire.

Le 8 Mai 1945 est dans la mémoire collective, la date de deux événements historiques : La victoire sur l'Allemagne nazie et la fin de la seconde guerre mondiale en Europe, marquée par la capitulation sans condition de l'Allemagne. 

Ce 8 Mai 2020 sera également une date historique compte tenu de la situation de crise sanitaire liée au coronavirus (covid-19) que nous traversons depuis le mois de Mars de cette année.

A Joinville-le-Pont, une cérémonie du souvenir (avec un dépôt de gerbes) se déroulera Vendredi 8 Mai 2020 devant le monument aux morts, dans un format restreint et sans public.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire

 

" Peu importe les circonstances, par tous les moyens qui nous sont possibles, nous exercerons toujours notre devoir de mémoire" dixit Olivier DOSNE Maire de Joinville-le-Pont (94), Conseiller Régional d’île -de-France.

Ainsi donc, ce dimanche 26 avril 2020, une cérémonie - au format réduit - s'est déroulée au cimetière communal à l'occasion de la journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation;

En compagnie d'un ancien combattant, Francis SELLAM, Maire -Adjoint et Hélène DECOTIGNIE, Conseillère municipale chargée du devoir de mémoire et des cérémonies patriotiques ont déposé une gerbe de fleurs au pied du monument aux morts et se sont recueillis.

Dans un message rédigé conjointement par la Fédération nationale des déportés, internés, résistants et patriotes (FNDIRP), la Fondation pour la mémoire de la déportation (FMD) et les associations de la mémoire des camps nazis, ainsi que l'Union nationale des associations de déportés, Internés, de la Résistance et familles (UNADIF-FNDIR), il est dit que "cette période dramatique de la déportation", rappelait  "cruellement que les êtres humains sont responsables de l'avenir qu'ils préparent à leurs enfants, et qu'ils partagent une même communauté de destin".

Il y a soixante-quinze ans, plus de 700 000 hommes, femmes et enfants étaient regroupés dans ce qui restait de l'univers concentrationnaire et génocidaire nazi à l'agonie.

" Qui répondrait en ce monde à la terrible obstination du crime, si ce n'est l'obstination du témoignage ?" (A. Camus)

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire

Jeudi 5 décembre en soirée , cérémonie à L’Hôtel de Ville de Joinville-le-Pont en hommage aux «  morts pour la France » pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. Cette cérémonie s'est déroulée sous la présidence de M. Bachir Bakhti, Sous-préfet de Nogent-sur-Marne, en présence des élus(es) Messieurs Olivier Dosne, Maire et Conseiller Régional d’Île-de-France, Jean-Jacques Gressier Premier Maire-adjoint, mesdames Virginie Tollard adjointe au Maire, Jenny Petit et Christelle Fortin conseillères municipales, des conseillers de l'opposition M Jean-François Clair, M. Olivier Aubry, M. Jean-Marie Platet et Mme Chantal Colin, des porte-drapeaux, des représentants des anciens combattants et des autorités civiles et militaires.

Cette journée nationale a été instituée en 2003 Par M. Jacques Chirac , Président de la République en reconnaissance des sacrifices consentis pour la France par les militaires ( appelés pour la plupart) et les supplétifs (Harkis) lors de la guerre d'Algérie .(24 000 morts , 70 000 blessés) . Cet hommage a été étendu par la suite aux rapatriés d'Afrique du Nord, aux personnes disparues et aux victimes civiles.

« Aujourd'hui encore, les mémoires individuelles, familiales et associatives sont particulièrement vivantes et plurielles. Certes, le passé est douloureux mais le travail de mémoire en direction des jeunes générations, doit nous permettre de construire un présent et un futur d'apaisement ».

C'est le sens du message de Mme Darrieussecq , secrétaire d’État auprès de la ministre des armées , lu par M. le Sous-préfet de Nogent-sur-Marne M. Bachir Bakhti, avant le traditionnel dépôt de gerbes de fleurs au pied des plaques commémoratives.

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire

Aujourd'hui jeudi 5 décembre 2019, journée nationale d'hommage aux « morts pour la France » pendant la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie. Une cérémonie commémorative aura lieu ce jour à Joinville-le-Pont à 18 h 30 à l'Espace Horloge de l'Hôtel de Ville.

Cette date du 5 décembre , décidée en 2003 par Jacques Chirac alors Président de la République ne fait référence à aucun événement de la guerre d'Algérie. Elle correspond au jour où Jacques Chirac a inauguré quai Branly à Paris un mémorial consacré aux 24 000 soldats français tués en Algérie, mais aussi aux Harkis morts pour la France et aux victimes civiles.

Cette journée de la mémoire, du 5 décembre, prend en compte tous les soldats français tués lors du conflit... elle s'avère plus consensuelle dès lors qu elle n'oublie pas les militaires français tombés après le 19 Mars 1962 ,date du cessez-le-feu « théorique » décidé par la France et le FLN, lors des accords d'Evian du 18 mars 1962, censés mettre un terme à la guerre.

Rappelons que de nombreux harkis (qui avaient choisi la France) et de nombreux européens ont été massacrés par le FLN islamisé après la date du 19 Mars 1962.

Dan Tudeau pour Candidus.

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire

Dimanche 1 er septembre 2019. Cérémonie commémorative du 75 ème anniversaire de la libération de Joinville-le-Pont (le 25 août 1944).

Au programme : 

Rassemblement 10 h 15  dans le hall de l'Hôtel de Ville.

Dépôt de gerbes Pont de Joinville.

Cérémonie au cimetière...monument aux morts.

Cérémonie en Mairie . Espace Horloge.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire
L'appel du 18 juin 1940 : Acte fondateur de la France Libre.

79 ème anniversaire de l'appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle, acte fondateur de la France Libre, a été célébré à Joinville-le-Pont en présence des élus (es), des représentants des corps constitués, des représentants des anciens combattants et de la population.

Venant d'un chef militaire peu connu, cet appel , fut un défi.  Le Général écrira dans ses mémoires : " Devant le vide effrayant du renoncement général , ma mission m'apparut d'un seul coup, claire et terrible. En ce moment, le pire de son histoire, c'était à moi d'assumer la France."

Peu de Français entendront l'appel du 18 juin à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi. " Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas"   Des millions de français sont sur les routes tragiques de l'exode et ne connaissent  que l'autre appel , celui du Maréchal Pétain qui a déclaré qu'il fallait cesser le combat. Mais de nombreux journaux de province  donnent , le lendemain tout ou partie du texte du Général De Gaulle appelant à la résistance.

Le 28 juin 1940, le gouvernement britannique reconnaîtra le Général de Gaulle comme " chef de tous les français libres où qu'ils se trouvent , qui se rallient à lui pour la défense de la cause alliée " et libérer l’Europe du Nazisme

 

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire

Durant la seconde guerre mondiale, 39 joinvillais ont été déportés dans des camps de concentration et d'extermination nazis. Cinq familles joinvillaises, dont sept enfants, ont été décimées parce qu'elles étaient juives. Livrées aux bourreaux par le régime de Vichy.

Parce que, la municipalité de Joinville-le-Pont , sous l'impulsion du Maire, Conseiller Régional d'Île-de-France ,M. Olivier Dosne a toujours eu à cœur d'accomplir l'indispensable devoir de mémoire. De fait, et en marge de la Journée Nationale d'hommage aux victimes et héros de la déportation, il a été décidé de rendre un hommage tout particulier aux enfants juifs joinvillais déportés et assassinés par les nazis,mais aussi à leurs familles et aux 17 déportés de répression, joinvillais non juifs.

Ce mercredi 15 mai 2019,dans un premier temps, nous avons pu assister à une émouvante cérémonie en l’Île Fanac à l'occasion de l'inauguration d'un « arbre de vie » planté en mémoire des enfants joinvillais de confession juive , déportés et exterminés dans les camps de la mort.

Cette cérémonie s'est déroulée en présence des élus (es) , M. Gressier premier adjoint (représentait le Maire), du Député M. Michel Herbillon, de l'adjointe chargé des affaires scolaires Mme Virginie Tollard à l'origine avec Olivier Dosne du projet , des représentants des amis de la fondation pour la mémoire de la déportation (AEMD94) du représentant du comité B'NAI-BRITH France M. Rolland Ghnassia, du Président de la communauté juive de Joinville M. Michaël Kharoubi, du Rabbin M. Assayad , des professeurs et élèves des collèges Jules Ferry et Charcot, des enfants du CMEJ, des porte-drapeaux...Maître de cérémonie : M. Jean-Marie Platet conseiller municipal, chargé des affaires patriotiques.

Second temps, en Mairie, Dévoilement de la plaque commémorative en mémoire des déportés joinvillais,prises de parole et hommage à un ancien maire-adjoint de la commune de Joinville-le-Pont (1977-1983) M. Roger Belbéoch , qui , par son courage républicain au péril de sa vie , alors qu'il était fonctionnaire de police, a sauvé de la déportation et d'une mort certaine, des familles juives. Il a été reconnu juste parmi les nations le 19 décembre 1985.

Enfin, une exposition réalisée par les élèves de 3 ème du collège Jules Ferry en partenariat avec M. Ghnassia est visible en mairie , salle de l'Horloge jusqu'au 17 mai 2019.

Mardi soir une conférence sur la déportation et le système concentrationnaire et d'extermination mis en place par les nazis « des hommes ordinaires » a été suivie par un nombreux public . Elle était animée par l'historien M. Eric Brossard.

Redonner leur identité à ces familles joinvillaises , exterminées parce que juives, est plus que jamais un devoir de mémoire, qui honore en ce jour, la ville de Joinville-le-Pont.

« Alors que l'on assiste au XXI ème siècle à un retour des préjugés antisémites véhiculés par des prêcheurs de haine  » dixit Olivier Dosne, et

même si nous savons que l'histoire ne repasse jamais les mêmes plats, ne pas méditer les leçons du passé, c'est à coup sûr se condamner à les revivre.

« La mémoire ne s'invente pas, elle se transmet » (sic)

 

Joinville-le-Pont : La mémoire ne s'invente pas , elle se transmet. (sic) Ce devoir honore la ville .
Joinville-le-Pont : La mémoire ne s'invente pas , elle se transmet. (sic) Ce devoir honore la ville .
Joinville-le-Pont : La mémoire ne s'invente pas , elle se transmet. (sic) Ce devoir honore la ville .
Joinville-le-Pont : La mémoire ne s'invente pas , elle se transmet. (sic) Ce devoir honore la ville .

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire

Le 8 mai marque la date anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale en Europe occidentale. Et comme l’annonçait à la radio le Général de Gaulle : " La guerre est gagnée, voici la victoire. C'est la victoire des Nations Unies, c'est la victoire de la France". sur l'Allemagne Nazie.

Une cérémonie commémorative du 74 ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945, se déroulera à Joinville-le-Pont , mercredi 8 mai 2019 .

Au programme : 

Rassemblement à 10 h 15 dans le hall de l'Hôtel de Ville.

Départ direction pont de Joinville, cimetière. Allocutions,  Dépôts de gerbes, recueillement... 

Retour en mairie .

Réception à l'issue des cérémonies.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire
survivants de camp de Nordhausen-Dora

A l'occasion de la 65 ème journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation, une cérémonie se déroulera à Joinville-le-Pont, dimanche 28 Avril 2019 à 10 h 30 au cimetière communal en présence du Maire, Conseiller Régional d’Île-de-France M. Olivier Dosne.

Maître de cérémonie : M Jean-Marie Platet, conseiller municipal délégué aux affaires patriotiques et aux relations avec les armées.

Cette manifestation est organisée à l'appel de l'association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Vidéo : Le chant des Marais ou « chant des déportés » a été composé en 1933 par des déportés allemands antinazis (dont Wolfgang Langhoff ) du camp de concentration de Bôrgermoor. Ils dénoncent leurs conditions de vie, de travail et la violence qu'ils subissent au quotidien. Ce Chant c'est universalisé , il a accompagné le cercueil de Mme Simone Veil lors de l'hommage qui lui a été rendu aux Invalides le 5 juillet 2017.

 

https://youtu.be/hWlQrGIhSk4

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog