Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

legay_c.jpg

Coup de chapeau à  Christelle Legay, jeune Joinvillaise de 28 ans qui vient d’obtenir brillamment le titre de Docteure décerné par l’Université Laval de Québec.

Elle a  soutenu avec succès sa thèse  de doctorat en aménagement du territoire et développement régional le 13 avril dernier sur le thème  du « développement de stratégies pour l’évaluation de l’exposition de la population aux sous-produits de la chloration dans l’eau potable » Un thème de santé publique, qui lui a valu par ailleurs de participer à des colloques et conférences au Canada et aux Etats-Unis.

Une belle réussite pour cette jeune Joinvillaise, travailleuse et modeste. Une réussite aussi pour sa maman qui l’a toujours soutenu dans son orientation.

 

Après ses études secondaires au collège Charcot, Christelle a obtenue son Bac au lycée d’Arsonval à Saint-Maur-des-Fossés, Un DEUG en sciences et techniques pour l’ingénieur à l’Université Paris XII en 2002, Une Maitrise en sciences et techniques, Génie sanitaire et environnement à Paris XII en 2004, enfin, un DEA-Master recherche, chimie analytique et modélisation en environnement à l’Université Aix-Marseille I en 2005 avant de rejoindre l’Université Laval (Québec) en tant qu’étudiante-Chercheur au doctorat sous la direction de M. Manuel J. Rodriguez de l’école supérieure d’aménagement du territoire et du développement régional et la co-direction de M. Jean-Baptiste Sérodes professeur de génie civil.

 

Un parcours sans faute, mérité,  qui fait la fierté de sa famille et de ses amis (es).

 

Bravo Christelle.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

Plantation-Parangon.jpgOpération jardinage mardi dernier sous la pluie  au parc du Parangon avec le Lion’s club de Joinville. Le Maire, Conseiller Régional M. Olivier Dosne a procédé à la plantation d’un Ginkgo biloba en présence du Président du Lion’s  M. Jacques Thomas de Mme Catherine Delcourt trésorière et de M. Garçon membre du Lion’s. 

On dit que le Ginkgo biloba est l’arbre le plus vieux du monde. Il existait déjà une quarantaine de millions d’années avant l’apparition des dinosaures…..exporté de Chine au Japon vers le XIIème siècle  il résiste à toutes les pollutions et  a survécu à la bombe atomique d’Hiroshima.

Le premier pied de Ginkgo biloba connu en France aurait été apporté par le naturaliste et médecin  Auguste Broussonnet (1761-1807) qui le donna au botaniste Antoine Gouan (1733-1821) qui le planta dans le jardin botanique de Montpellier.

En 1795, une bouture prise sur ce Ginkgo de Montpellier  a été planté au jardin des plantes de Paris.

Les deux arbres sont toujours vivants à ce jour

Symbole de longévité….le Ginkgo biloba fabrique des feuilles aux vertus médicinales…….elles seraient aussi dit-on…..aphrodisiaques. Avis aux amateurs !

Source : Wikipédia.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

Communiqué de Lydia Lasota.

 

Un troc vert est organisé par l'association SUTOR à Joinville Egalité le 8 mai prochain.

 

Cette manifestation se déroulera de 10 h à 18 h en présence d’une spécialiste en botanique.

 

Au programme :

 

Animation musicale.

 

Concours de dessins et de peintures sur le thème de la nature.

 

Echange de boutures et de petites plantes……un rendez-vous à ne pas manquer pour les mains vertes..et les autres.

 

 Plus de détails sur le site www.atelier-lylart.fr/

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Histoire.

img252.jpgNé le 31 décembre 1923 à Joinville-le-Pont, Lionel Dubray s’est enrôlé  à 19 ans en décembre 1942 dans le groupe des Francs-Tireurs et Partisans (FTP) Alsace-Lorraine.

 

Animé du patriotisme le plus ardent il participe dans la région parisienne à de nombreux exploits téméraires. En octobre 1943 il attaque avec son groupe une compagnie allemande en plein Paris occupé, et un car de SS à la porte d’Italie.

 

Identifié par la Gestapo, il dut chercher refuge en Bretagne où il rejoindra le maquis du 1er bataillon des Forces françaises de l’intérieur (FFI) dans le Morbihan.

 

Fait prisonnier le 14 juillet 1944 au cours de l’attaque par 300 Allemands du camp de Kervernen-en-Plumélian (Morbihan) Lionel Dubray est torturé atrocement  durant huit jours dans les geôles de Locminé . Faisant preuve d’un grand courage et d’une totale et sublime abnégation il préféra souffrir que de dénoncer ses chefs et ses camarades de combat.

 

Il a été fusillé le 22 juillet 1944 dans le bois de Botsegado sur la commune de Colpo dans le Morbihan….Il n’avait pas encore 21 ans.

 

Une plaque à son nom est fixée sur l’ancienne maison de ses parents au 12 de l’avenue Foch à Joinville dans le quartier de Polangis.

 

Un timbre-poste à son effigie a été édité le 24 avril 1961 afin d’honorer sa mémoire. ( voir photo).

 Source : U.N.A.D.I.F

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

Comme partout en France, une cérémonie commémorative de la fin des combats de la seconde guerre mondiale en Europe se déroulera à Joinville-le-Pont samedi 8 mai 2010 dans la matinée….

 

La seconde guerre mondiale sur le front européen cessa officiellement le 8 mai 1945 à 23 h 01 en application de la capitulation sans condition de l’Allemagne nazie signée à Reims au QG du Général  Eisenhower, commandant en chef des forces alliées en Europe, le 7 mai 1945 à 2 h 40 par le Général Allemand Jodl.

 

Le Général de gaulle annonça le 8 mai à 15 heures la fin des combats en France.

 

Ce conflit fut le plus coûteux en vies humaines de toute l’histoire de l’humanité avec plus de 60 millions de morts, civils et militaires.

 

Le seul combat qui vaille aujourd’hui est celui pour l’homme …dans la paix.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

Dans son édition du 20 avril dernier, le Parisien Val-de-Marne note que 60 % des villes du département ont voté des hausses de leurs taux d’imposition. Soit 28 communes sur 47.

Toutefois nous dit-on, les parts communales de la taxe d’habitation et du foncier bâti augmentent de 1,24 % et 1, 27 %. Ce qui fait dire au journaliste que les hausses sont plutôt modérées.

La  palme de l’augmentation revient au  Plessis-Trévise, ville gérée par le sénateur-maire M. Jean-Jacques Jégou par ailleurs patron du MoDem dans le Val-de-Marne. (+ 6,94 % de la taxe d’habitation et + 7,09 % pour le foncier bâti).

 

Quatre autres villes dépassent les 4 % d’augmentation : Noiseau (PS), Chevilly-Larue (PC), La Queue-en-Brie (PC) et Charenton –le-Pont (UMP).

 

Quant à Joinville-le-Pont, les taux d’imposition votés par le conseil municipal le 30 mars dernier sont majorés de 1, 57 % pour la taxe d’habitation et de 1, 62 % pour le foncier bâti. A cela, comme dans toutes les communes il faut ajouter 1,2 % de majoration des bases décidée par l’Etat et 4 % d’augmentation de la taxe d’habitation votée par le conseil général Socialo-communiste.

 

L’opposition à Joinville n’a pas manqué de dénoncer ces hausses d’impôts en s’appuyant notamment avec insistance sur le « programme municipal » du maire qui selon M. Willot, mais sans en apporter la preuve, « promettait de ne pas augmenter les impôts locaux »…Une des fantaisies de M. Willot est également de faire porter  au maire M. Dosne la responsabilité de la majoration des bases alors que cette majoration est du fait de l’Etat.

 

Je n’ai pas pour ma part le souvenir d’une promesse portant sur la suppression des augmentations des taux d’imposition. En revanche, je constate une diminution des hausses par rapport à 2009( + 4,6 %)…malgré une baisse des aides de l’Etat et les travaux d’entretien qu’il fallut faire dans les écoles, la mairie, la voirie etc…..l’ancienne municipalité n’ayant rien fait dans ce domaine.

 

En comparaison avec certaines villes de gauche comme de droite, je pense que Joinville s’en tire plutôt bien dans le hit-parade des augmentations des taux d’imposition. Mais il est vrai que je ne suis pas un spécialiste de fiscalité locale.

 

Ah, J’oubliais !!…. M. Oudjebour pense t-il , comme il le dit pour Joinville, que la hausse des taux d’imposition  votée au Plessis-Trévise pèse lourdement sur le budget des  classes moyennes en cette période de crise économique.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

Dimanche 25 avril 2010 journée nationale de la déportation

 

 Une cérémonie aura lieu à Joinville à 10 h 30 au cimetière communal.

La loi du 14 avril 1954 votée à l’unanimité par le parlement fait du dernier dimanche du mois d’avril une journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation  de la seconde guerre mondiale…..

 

La déportation…..L’impensable horreur avec l’extermination systématique de millions d’hommes, de femmes et d’enfants. L’Allemagne hitlérienne, ses territoires occupés et annexes sont  parsemés de camps de la mort : Mauthausen, Dachau, Buchenwald, Neuengamme, Sobibor, Flossenbürg, Auschwitz-Birkenau, Ravensbrück, Bergen-Belsen, Le Struthof en Alsace, etc.…et leurs innombrables commandos.

 

Dans ces lieux maudits, les nazis massacreront des millions d’êtres humains de toutes races, de toutes origines de toutes religions mais surtout et systématiquement les juifs parce qu’ils étaient juifs tout simplement….Un génocide sans précédent dans l’histoire de l’humanité…..

 

Puissent les hommes s’en souvenir et condamner toute forme de totalitarisme.

 

Selon les chiffres du ministère de la défense, le nombre de déportés de France  dans les camps de concentration ou d’extermination nazis au cours de la seconde guerre mondiale est estimé à plus de 150.000  personnes dont, 80.000 victimes de mesures de répression ( politiques et résistants) et 75.000 juifs, victimes des mesures de persécution touchant également les Tsiganes. Au total plus de 100.000 déportés partis de France ne reviendront jamais.

 

Avec la libération des camps, puis le retour des survivants, hagards, émaciés, fiévreux, couverts de boutons et de plaies ouvertes, souffrant de dysenterie, de tuberculose, de gale…..le monde entier fut bien obligé de voir la réalité en face, l’ampleur de la déportation et de son horreur.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

« Joinville magazine », autrement dit le bulletin municipal de Joinville-le-Pont a été récemment primé par l’association des maires d’Ile-de-France au grand prix de la presse municipale……

Pour le maire M. Olivier Dosne « c’est une récompense méritée pour une équipe jeune et dynamique qui reflète la volonté de l’ensemble de l’équipe municipale de moderniser et améliorer les services d’une ville créative » (sic).

90 communes participaient à cette « compétition ».

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Patrimoine

Si l’église Saint-Charles est dans sa 150 ème année d’existence, l’église Sainte-Anne de Polangis est entrée dans son siècle.

En voici l’histoire non exhaustive…d’après un travail de mémoire.

 

D’après les archives, le démarrage des travaux de la chapelle transformée en église au 64 de DSC02843.JPGl’avenue Oudinot, aurait eu lieu au cours de l’année 1908. Il fallait en effet nous dit-on « construire une église de l’autre côté de la marne où de nombreuses brebis (égarées) vivent dans l’ignorance de Dieu ».

Au départ, l’humble « chapelle des usines » c’est ainsi qu’on l’appelait à Polangis se transforma sous la houlette de l’abbé Seneuze premier curé de la paroisse. Son premier travail  fut de pousser les murs…..

Les transformations diligentées par l’architecte de l’entreprise Bureau installée à l’époque 4 avenue du château à Joinville-le-Pont ont permis d’agrandir la chapelle en ajoutant un bas-côté à droite et à gauche du bâtiment existant.

En novembre 1909, une niche est percée au fond de l’autel fermée par une marquise et un petit plancher….pour accueillir une statue de la vierge Marie. Toujours en 1909 le clocheton est couvert d’ardoise et une croix en fer de deux mètres le surmonte alors qu’une croix en chêne de trois mètres est installée au faitage de la façade postérieure, fournie nous dit-on par l’entreprise de menuiserie Charles Defert, 30 rue de Créteil à Joinville.

On note que toutes les entreprises qui ont participé à la construction et à l’aménagement de l’église Sainte-Anne étaient Joinvillaises. De 1908 à 1910 les travaux et aménagements réalisés ont coûté 12.439,72 francs payés avec l’aide de l’Archevêché et des dons.

C’est le 1er juin 1910 par ordonnance archiépiscopale qu’est « baptisée » la chapelle Saint Anne de Polangis en église paroissiale. Elle comprendra toute la portion du territoire comprise entre les limites de la commune de Champigny et la Marne rive gauche jusqu’au milieu du lit de celle-ci.

Aujourd’hui, de nombreux paroissiens fréquentent l’église Sainte-Anne de Polangis qui forme un nouvel ensemble paroissial aves l’église saint Charles et la paroisse des saints-Anges gardiens de Saint-Maurice.

Source : d’après un travail de mémoire réalisé par le Père B. Biéri et Isabelle Lessent.

 

La photo a été prise récemment alors que des travaux de rénovation étaient en cours.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Val-de-Marne

Attendu par les parents, le palmarès des lycées est aussi redouté  par les établissements qui craignent une baisse des effectifs en cas de mauvais classement. Mais, doit-on choisir son lycée seulement en fonction de ses résultats au bac ?

Le taux de réussite au bac est important pour mesurer l’efficacité d’un établissement mais il doit être relativisé……ce qui me parait important c’est sa capacité à intéresser et faire progresser les élèves, tous les élèves. Mais, le « meilleur » pour son enfant n’est pas forcément l’établissement le mieux classé, mais le mieux adapté pour sa réussite.

 

D’aucuns trouveront toujours à critiquer le classement tel qu’il est réalisé mais il s’agit seulement d’un indicateur, et rien d’autre même s’il parait incomplet.

 

Le classement des lycées les plus performants pour leurs taux de réussite au baccalauréat (session 2009) a été rendu public mercredi dernier par le ministère de l’éducation nationale.

Il fallait s’y attendre, dans le Val-de-Marne, les établissements  privés occupent le haut du tableau avec en première position le Lycée Albert De Mun à Nogent-sur-Marne qui totalise 100 % de réussite au précieux diplôme.

Le premier établissement public, le lycée D’Arsonval à Saint-Maur-des- Fossés est classé à la neuvième  place avec un taux de réussite de 97 % …..il dépasse d’une courte tête le lycée Marcelin Berthelot à Saint-Maur qui est classé onzième avec 95 % de réussite.

Le lycée joinvillais Val-de-Beauté , un lycée privé catholique sous contrat ( Bac pro et bac techno ) est quant à lui classé à la 23 ème place avec un taux de réussite de 82 %

Lanterne rouge de ce classement, le lycée Johannes-Gutenberg à Créteil qui totalise seulement 56 % de réussite au bac.

Plus de détails, les classements et les indicateurs de résultats sur le site de l’éducation nationale. Http://www.education.gouv.fr/cid3014/indicateurs-de-resultats-des-lycees.html

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 90 91 92 93 94 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog