Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #Culture-événement

On a assisté samedi 24 novembre 2018 à Joinville-le-Pont à l'inauguration conjointe du Gymnase «  Le Bataillon de Joinville » (nous y reviendrons) et de l’œuvre monumentale du sculpteur joinvillais, de réputation internationale, M. Benoît LUYCKX intitulée « Rencontre », sur le parvis de l'Hôtel-de-Ville, en cours d'aménagement.

Cette œuvre offerte à la ville par le groupe Eiffage (représenté ce samedi par M. Nicolas Gravit, Directeur Eiffage Aménagement ) dans le cadre du programme «  un immeuble – une œuvre », labellisé par le Ministère de la culture, Permet , comme l'a souligné M. Olivier Dosne Maire de Joinville-le-Pont et conseiller Régional d’Île-de-France, « de sensibiliser le public à l'art contemporain dans la rue, accessible et visible de tous ». Une volonté municipale affichée et bienvenue .

Cette œuvre monumentale dévoilée ce samedi composée de deux blocs travaillés de 4 tonnes chacun se veut être une source de sérénité dans un monde en ébullition...Une rencontre entre l'ombre et la lumière...une dualité rendue par le contraste des matières brutes, striées, polies....La démarche de l'artiste n'est pas seulement esthétique elle est aussi philosophique et sociétale...L’œuvre de Benoît LUYCKX « Un magicien qui transforme la pierre en œuvre d'art » (sic) reflète la transposition des ses pensées, de sa sensibilité, dans le minéral , « que tu sculptes en taille directe dans la matière » a souligné le Maire de Joinville-le-Pont. Cette matière, c'est le marbre, celui de Carrare en Italie ou encore le marbre noir de Belgique et plus particulièrement le « petit granit belge » ou la «  pierre bleue belge » comme l'a rappelé Olivier Dosne.

Si l'art contemporain est un art souvent incompris, au delà de la nature même de l’œuvre, l'art contemporain est un art de commentaire et de l'interprétation. Il est censé provoquer en chacun de ceux (ou de celles) qui l'observe sans parti pris, le questionnement.L'Installation d’œuvres d'art dans la ville est pour Olivier Dosne « un choix politique » qu'il a souhaité développer « pour toujours mieux penser la ville comme un espace vivant , ou le beau peut surgir »( sic)

Joinville avance dans la modernité, nous ne pouvons que nous en réjouir !

Pour ceux et celles qui souhaitent en savoir plus sur Benoît LUYCKX , c'est ici .

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Politique

Encore un, qui voit des Nazis partout !

Interrogé récemment dans l'émission " Le Grand Jury " sur RTL/Le Figaro/LCI/, à propos de la manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Elysées, Le Ministre de l'action (?) et des comptes publics, M. Gérald Darmanin par ailleurs transfuge du parti Les Républicains pour le parti macroniste, a, sentencieusement affirmé : " Ce ne sont pas des gilets jaunes qui ont manifesté, c'est la peste brune " Alors, en comparant les français du pays réel , gilets jaunes en la circonstance, à la peste brune c.a.d. aux S. A Hitlériens, M. Darmanin a atteint ce que l'on appelle le " Point Godwin" en référence à la  "loi de Godwin " et s'est tout simplement ridiculisé devant la France entière. Ils veulent faire peur mais ça ne marche pas !

Il s'avère par ailleurs que contrairement aux déclarations du ministre de l'intérieur ce ne seraient pas des casseurs de l'Ultra-droite ( comme ils disent dans la novlangue macroniste ) qui auraient fichu le bazar sur les Champs-Elysée, mais des éléments de l'extrême gauche. Alors, peste rouge ?

En se couchant le soir, M. Darmanin, analphabète de l'histoire, cela est une évidence,  doit surement regarder sous son lit pour s'assurer qu'aucun Nazi ne s'y cache.

  Candidus.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

Rencontre au sommet entre l'Art monumental  et le Sport de haut-niveau  samedi dernier à Joinville-le-Pont à l'occasion de l’inauguration du Gymnase " Le Bataillon de Joinville " et de la sculpture monumentale " Rencontre " du sculpteur joinvillais, d'origine belge Benoît LUYCKX. Sculpture offerte à la ville de Joinville-le-Pont par la société Eiffage dans le cadre de la charte " l'immeuble-l'oeuvre " sous l'égide du Ministère de la culture. (articles à venir )

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Histoire.
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
De face :M. Franck Beaupérin commissaire de l'exposition.

Au delà des cérémonies commémoratives du centenaire de l'armistice de 1918, la ville de Joinville-le-Pont a voulu rendre hommage à tous les combattants de la Grande Guerre 14/18, les « soldats de la boue » pour qui cette guerre, leur vécu quotidien, c'était la peur, le froid, la faim, la soif, la promiscuité, mais aussi la camaraderie, les rats, la douleur et la mort.

Pour bien mesurer l'ampleur de cette période de notre histoire , et rappeler ce que fut la vie de nos poilus, et des français en général, une exposition, « 14-18, notre histoire » est présentée en l'Hôtel de Ville jusqu'au 21 novembre inclus, avec le concours avisé de M. Franck Beaupérin, titulaire d'une maîtrise d'histoire dont le sujet portait sur, « la Grande Guerre ( 14-18 ) et la religion en Vendée ». Collectionneur d'objets et de tout ce qui concerne la première guerre mondiale, ce passionné est aussi membre de plusieurs associations du souvenir.

Cette exposition nous propose d'expliquer l'histoire et la mémoire de la grande guerre au travers de différents objets et archives de l'histoire des hommes et des femmes confrontés à ce terrible conflit, collectés depuis plus de 30 ans. Des joinvillais ont également prêtés des objets, des photographies, des correspondances pour compléter l'exposition.

En parallèle, la ville de Joinville-le-Pont propose une exposition sur «  les femmes pendant la grande Guerre » qui nous rappelle le rôle joué par les femmes dans l'effort de guerre.

Enfin, l'association « La Mémoire au Présent » expose six panneaux sur « l'Hôpital général canadien Laval » qui a été installé à partir de l'année 1916 dans le bois de Vincennes (qui appartenait à Joinville-le-Pont ) à l'emplacement de l'actuel stade J. P. Garchery.

Lors du vernissage de l'exposition le jeudi 8 novembre dernier, Le Maire et conseiller Régional d’Île-de-France, M. Olivier Dosne , non sans avoir félicité le commissaire de L'exposition M. Beaupérin,  « homme passionné, de communication et pédagogue émérite » et Mme Brigitte Payan, responsable du service de la logistique et des relations publiques , et son équipe «  qui ont fortement contribué à l'organisation de cette exposition » à rappelé qu'il était important « d'accomplir notre devoir de mémoire vis-à-vis de toutes celles et ceux qui nous ont légués les valeurs de courage pour la défense de la Nation et de la liberté » (…) Puis, citant Aristote,« Savoir, c'est se souvenir » Olivier Dosne a invité les personnes présentes à ne pas oublier ceux qui sont tombés sur les champs de batailles, en œuvrant pour la paix.

En parcourant cette exposition, vous vous approprierez l'histoire de la Grande Guerre qui , rappelons le, causa la mort de près de 9 millions de personnes en occident, de,1.459.000 soldats français tués au combat (dont 367 joinvillais...ne les oublions pas ) et fit environ 6 millions de blessés dont certains grièvement.

A voir jusqu'au 21 novembre inclus

Hôtel de ville de Joinville-le-Pont (94 340)

23, rue de Paris.

Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie locale

Rendez vous incontournable des gourmets et des gourmands, le salon des Gourmets organisé par la ville aura lieu cette année au Gymnase Lecuirot samedi 17 et dimanche 18 novembre 2018 de 10 h à 19 h.

Nombreuses animations et ateliers tout le week-end.

Gymnase Lecuirot

28, avenue Joyeuse

94340 Joinville-le-Pont.

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Le centenaire de l'armistice de 1918, dignement célébré à Joinville-le-Pont.

Le 11 novembre 1918, à 5 heures du matin, les généraux français et allemands signent l'armistice dans la clairière de Rethondes en la forêt de Compiègne. Les cloches annoncent cette nouvelle attendue depuis quatre ans par des soldats épuisés et une population en deuil.

La commémoration du centenaire de l'armistice de 1918 a pris cette année à Joinville-le-Pont, une ampleur exceptionnelle. Le Maire et Conseiller Régional d’île de France M. Olivier Dosne a tenu a lui donner une dimension tournée vers la mémoire,le souvenir, la jeunesse et la paix. Elle s'est déroulée en plusieurs étapes, en présence des élus (es), des autorités civiles et militaires, des représentants des associations d'anciens combattants, des enfants du CMEJ, des jeunes musiciens de l'école municipale de musique, des représentants du conseil des seniors et de la population, toutes et tous réunis autour du Maire et conseiller régional d’Île-de-France M. Olivier Dosne.

Première étape : dépôt d'une gerbe cité du cinéma GTC avec M.Gildas Golvet propriétaire des lieux, au pied de la plaque mentionnant le nom des nombreux collaborateurs de la société Pathé-Cinéma , morts pour la France.

 

Deuxième étape .

Inauguration de la rue du 11 Novembre 1918 rénovée. Travaux réalisés pour le bien vivre des riverains et des joinvillais en général .( nous y reviendrons)

Troisième étape :

Défilé jusqu'au cimetière communal et transport de la flamme mémorielle par M. Le Maire Olivier Dosne, relayé par M. Jean-Jacques Gressier Premier Maire-Adjoint , chargé de l'urbanisme, du cadre de vie et du développement durable.

Au cimetière, ravivage de la flamme par M. Olivier Dosne, dépôts de gerbes au pied du monument aux morts où sont inscrits les noms des 367 joinvillais morts pour la France. Lecture d'extraits de lettres de poilus par les enfants du CMEJ, dépôt de gerbes sur les tombes des soldats du carré des canadiens.Enfin, un lâcher de colombes a clôturé la cérémonie au cimetière.

Quatrième étape, sur le retour , des gerbes de fleurs ont été déposés en petit comité sur le Pont de Joinville.

 

Cinquième étape,

dépôts de gerbes en mairie à l'espace Horloge, en présence du député M. Michel Herbillon et dévoilement de la plaque d'un abécédaire dédié à la grande guerre, réalisé par les enfants du CMEJ avec l'aide de Maurice Lamanda, de la Fédération Nationale André Maginot, section de Joinville.

Place ensuite aux discours, le mot du Président a été lu par M. Jean-Marie Platet , conseiller municipal délégué aux affaires patriotiques, maître des cérémonies.

Non sans avoir rendu hommage aux poilus morts pour la France, Olivier Dosne a évoqué la mémoire du joinvillais Emile Moutier ( dont une rue porte son nom) lieutenant de son état et tué face à l'ennemi le 28 juillet 1916 à belloy-en-Santerre lors de la bataille de la somme. Il est enterré à Assevillers dans la Somme. «  A tous ces hommes, nous devons d'être ici.Nous leur devons à jamais la reconnaissance de celles et ceux qui sont en vie . Ils sont notre fierté » et, poursuivant, «  nous qui sommes leurs héritiers, nous devons être à la hauteur de leur sacrifice en œuvrant à la paix » à t-il souhaité en se tournant vers l'assemblée, en particulier vers la jeunesse garante de l'avenir. « Commémorer l'armistice du 11 novembre, c'est non seulement regarder vers le passé, mais c'est aussi éclairer notre avenir. Commémorer le 11 novembre 1918, c'est espérer un avenir où jamais plus personne n'aura a endurer ce qu'ont vécu nos aînés » (sic)

En conclusion de son intervention, Olivier Dosne a appelé l'assemblée, en mémoire des victimes de la guerre à respecter une minute de silence «  parce que nous leur devons bien ce geste » (sic).

Il fut ensuite procédé à une remise de la médaille de la ville à deux porte-drapeaux méritants , Messieurs Gérard Trécult et Georges Durand, pour leurs 28 années de service.

Pour mémoire la guerre de 14-18 fit 8.500.000 hommes tués au combat pour l'espace occidental, y compris la Russie. La France comptait ses morts : 1.459.000 hommes tués au combat.

 

 

Le centenaire de l'armistice de 1918, dignement célébré à Joinville-le-Pont.
Le centenaire de l'armistice de 1918, dignement célébré à Joinville-le-Pont.
Le centenaire de l'armistice de 1918, dignement célébré à Joinville-le-Pont.
Le centenaire de l'armistice de 1918, dignement célébré à Joinville-le-Pont.
Le centenaire de l'armistice de 1918, dignement célébré à Joinville-le-Pont.
Le centenaire de l'armistice de 1918, dignement célébré à Joinville-le-Pont.
Le centenaire de l'armistice de 1918, dignement célébré à Joinville-le-Pont.
Le centenaire de l'armistice de 1918, dignement célébré à Joinville-le-Pont.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Photographie

Composition ouverte.

Le pont de Joinville (mais aussi de nombreuses artères de la commune) pavoisé à l'occasion du centenaire de l'armistice de 1918. (Photo DanTpictures...11/11/2018. Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur).

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire
Le clairon de l'armistice ( musée de l'armée )

Il y a un siècle, les cloches des communes de France retentirent pour annoncer la fin d'un enfer sur terre.

Après quatre années d'un conflit aussi sanglant qu'éprouvant, l'Allemagne à genoux venait de signer l'armistice , le 11 novembre 1918, en forêt de Compiègne dans la clairière de Rethondes.

Dans le cadre du centenaire de 14-18, Joinville-le-Pont se mobilise et propose diverses manifestations dont, une exposition du lundi 5 au dimanche 23 novembre en la salle des fêtes de l'Hôtel de Ville.

Cette exposition, présentée par M. Franck Beaupérin, collectionneur et spécialiste de la première guerre mondiale s'articule autour de trois thèmes : Le premier thème traite de la séparation, le second, évoque le bouleversement du quotidien dans une guerre qui s'installe, et le troisième,aborde les retours, où comment les familles sont confrontées au deuil ou à des retrouvailles parfois difficiles. Cette exposition présente des correspondances, des œuvres graphiques, des objets familiers, des mobiliers, des uniformes etc....

La guerre à Joinville-le-Pont devrait être abordée avec la présentation de panneaux relatifs à l'Hôpital des canadiens installé dans le bois de Vincennes (documents : «  La Mémoire au Présent » ). « Rendre hommage à tous ces poilus, conscrits ou engagés pour défendre la Patrie, c'est leur rendre honneur. Faire vivre leur mémoire c'est reconnaître qu'ils ne sont pas morts pour rien.

Aujourd'hui, qu'il n'y a plus personne pour témoigner, c'est notre histoire, et que jamais ne s’éteigne la flamme du souvenir » .(NDLR)

Exposition « 14-18 Notre histoire »

Salle des fêtes de l'Hôtel de Ville

23 rue de Paris

94 340 Joinville-le-Pont

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Spectacles

Vendredi 02 novembre 2018 à 20 h 30, samedi 03 novembre à 20 h 30 , dimanche 04 novembre à 18 h 30 , vendredi 09 novembre à 20 h 30, samedi 10 novembre à 20 h 30 et dimanche 11 novembre à 18 h 30 …..

Scrooge ( d'après Charles Dickens) avec les baladins de Joinville le Pont, scène Prévert ...Un spectacle pour tous dès 6 ans....et pour lequel, il est fortement conseillé de réserver vos places au 06 64 19 37 11.

Tarif : 10€ ; Duo : 15€ ; Réduit : 6€

Le soir de la veille de Noël, Ebenezer Scrooge, un vieil homme avare, égoïste et aigri par la vie décide, comme chaque année, de passer cette soirée seul. Mais l’étrange et soudaine visite de son défunt associé, Jacob Marley, va ébranler ses plans. Cette année, Noël ne se passera pas comme d’habitude pour Scrooge. Il est urgent pour lui de changer de comportement s’il ne veut pas sombrer dans la tristesse et payer le prix de ses mauvaises actions…
Avec: Sandrine Chartrain, David Dolimont, Fabrice Fitoussi, Hubert Girard, Maxime Guisquet, Isabelle Lavillette, Ninon Le Chevalier, Florence Lemaguet, Julie Meunier, Léo Muzet, Julie Ripa, Maria Rocca et Fabienne Zamparini.
Et la participation de : Mathis Achard, Mona Benosa, Louis Bertrand, Camille Cowg, Elena Feuillet, Mattéo Franchito, Théo Haddouche, Pauline Liebermann, Faustine Moulin, Eva Oriou, Marianne Pietrzak et Emma Taillard.

Mise en scène : Loïc PORTEAU

Scène Prévert , 23 rue de Paris

94 340 Joinville-le-Pont.


 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #divers

Photo ? Peinture ? A vous de choisir.....

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog