Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie locale

Jeudi 24 janvier 2019 à partir de 19 h 30 en l'Hôtel de Ville , le Maire et Conseiller Régional d’Île-de-France M. Olivier Dosne, entouré des membres de la municipalité et du conseil municipal, présentera ses vœux aux joinvillais ….et joinvillaises , attendus (es) nombreux (ses).

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Divers

Candidus vous souhaite un joyeux Noêl ...expression figée .

 

Ambiance Jazz

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité
Joinville-le-Pont: Le téléthon 2018 c'est parti !

Des aujourd'hui, coup d'envoi des manifestations organisées à Joinville-le-Pont au profit du Téléthon.

A partir de 19 h 30 au gymnase Lecuirot ; Soirée tournoi du cœur avec l'association Artistes Sportifs de cœur.

Tout le week-end, Joinville se mobilise pour le téléthon. De nombreuses animations seront proposées aux joinvillais dans l'objectif de battre le record de collecte qui avait permis de reverser plus de 16 000 euros à l'AFM téléthon en 2017.

Le programme du week-end sur le site de la ville

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie locale
Le Bataillon de Joinville : Un grand nom qui fait écho à l'histoire de Joinville-le-Pont

Ville de tradition sportive en raison notamment de son lien historique avec le Bataillon de Joinville , et l'école Nationale de Gymnastique et d'escrime, Joinville-le-Pont a inauguré le samedi 24 novembre 2018 son nouveau Gymnase dans le centre ville, construit dans le cadre de la requalification des Hauts de Joinville et baptisé « Le Bataillon de Joinville » (…) « Un grand nom qui fait écho à notre histoire » comme devait le rappeler le Maire et conseiller Régional d’Île-de-France M. Olivier Dosne, devant un nombreux public et en présence d'un aréopage de sportifs de haut niveau..., du Capitaine Christophe Rey,Commandant du Bataillon de Joinville, du commissaire aux sports militaires du centre National des sports de la Défense M. Piccirillo, du Directeur de L'INSEP, M. Ghani Yalouz, du Directeur d'Eiffage Aménagement, M. Nicolas Gravit, du Vice-Président du Conseil départemental du Val-de-Marne M. Daniel Guérin, de la Présidente du comité régional des joinvillais de Paris- Île-de-France, Mme Valérie Canton-Poublet, des présidents des associations sportives de Joinville-le-Pont , d'anciens joinvillais, des élus (es) dont Mme Chantal Durand conseillère départementale et adjointe au Maire, M. Jean-Jacques Gressier Premier Maire-Adjoint en charge de l'Urbanisme et du Cadre de Vie et M. Michel Destouches Maire -Adjoint chargé des sports.

Ce gymnase de 1500 mètres carrés est doté d'un dojo de 100 mètres carrés en rez de chaussée, et d'un plateau multisports surplombé d'une tribune de 200 places. Il est homologué pour accueillir des tournois régionaux et est augmenté d'une acoustique performante. Comme devait le souligner Olivier Dosne : « Il permet aujourd'hui aux scolaires et associations sportives de pratiquer leurs activités dans d'excellentes conditions » (…) «  A Joinville, nous faisons de l'accompagnement vers la réussite et l'épanouissement culturel et sportif , une priorité ! » (sic)

D'une architecture adapté , ce gymnase s'intègre parfaitement dans un programme immobilier qui prolonge le travail de modernisation entrepris dans ce quartier des hauts de Joinville. Comme l'a rappelé Olivier Dosne ; « La décision de ces programmes n'est pas due à une volonté municipale de bétonner à tout crin » (…) «  Nous avons seulement retravaillé un projet lancé par l'ancienne municipalité (avant 2008) dans lequel aucun équipement public n'était prévu » (sic)

Cette construction a suscité beaucoup d'interrogations mais aussi des critiques souvent gratuites provoquées et alimentées par l'opposition, dont les membres se reconnaîtront et dont les goûts ne sont en aucun cas universels.

 

Ce Gymnase a ouvert ses portes début septembre sous le nom de Gymnase « Bataillon de Joinville » Un grand Nom qui fait écho à notre histoire.

 

               L’École de Joinville...mondialement connue et reconnue

Joinville doit en partie sa renommée de « cité des sports » à la présence sur son territoire, jusqu’en 1929 de la célèbre « École militaire normale de gymnastique et d’escrime », transformée en 1930 en École supérieure d’éducation physique.

Installée, à l'initiative de Napoléon III le 26 juillet 1852 dans les redoutes de Gravelle et de la Faisanderie, deux forts détachés de l’enceinte de Paris, «  l’école de Joinville » était chargée de former des maîtres de gymnastique et d’escrime (à partir de 1872) pour l’armée..

A l’origine, les cours étaient exclusivement suivis par l’infanterie, puis à partir de 1864 par les militaires de l’artillerie, la cavalerie, le génie, les enseignes de vaisseau et les officiers mariniers ou quartiers-maîtres.

En 1870, lorsque la guerre fut déclarée à la Prusse, l’école ferma ses portes jusqu’en 1872 année de sa réouverture.

Elle ferma à nouveau ses portes en 1914 pendant toute la période de la guerre puis en 1939 pendant la seconde guerre mondiale.

Dotés d’un « esprit sain dans un corps sain » de nombreux champions sont sortis de l’école de Joinville qui devint en 1956 le fameux « Bataillon de Joinville » pour les appelés sportifs de haut niveau, jusqu’en 2002 année de sa dissolution. Il était installé depuis le 1er juillet 1967 à Fontainebleau (77).

L’esprit de l’école de Joinville et les valeurs qui en découlent sont toujours présents dans l’organisation générale de l’éducation physique en France.

                                      Où l'on assiste à la renaissance

                                           du « Bataillon de Joinville ».

Adjudant Edward Jeewooth porte-fanion du B J

En effet, depuis le 11 juin 2015 sur une décision ministérielle , le « Bataillon de Joinville » à de nouveau droit de cité au sein de l'école interarmées des sports sise à Fontainebleau. Il a repris officiellement ses fonctions sous le commandement du capitaine Christophe Rey le 12 juin 2015 lors de la remise de son fanion qui était sorti des rangs en 2002.

Palmarès du « Bataillon de Joinville » : Selon le centre national des sports de la défense, les 21 000 athlètes du contingent et de carrière incorporés depuis près d'un demi-siècle, ont rapporté 45 médailles olympiques, 312 titres mondiaux civils ou militaires et 952 titres nationaux ou internationaux.

 

En conclusion de cette inauguration agrémentée de démonstrations sportives avec la participation d'associations locales et de l'équipe de gymnastique de la 45 ème compagnie des sapeurs pompiers de Paris, Olivier Dosne après avoir remercié les personnalités présentes, a tenu a remercier en particulier le groupe Eiffage , représenté par M. Nicolas Gravit, Directeur d'Eiffage Aménagement, pour son professionnalisme dans la conduite de ce projet et chantier.

 

© Dan Tudeau pour Candidus

Le Bataillon de Joinville : Un grand nom qui fait écho à l'histoire de Joinville-le-Pont
Le Bataillon de Joinville : Un grand nom qui fait écho à l'histoire de Joinville-le-PontLe Bataillon de Joinville : Un grand nom qui fait écho à l'histoire de Joinville-le-Pont

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Culture-événement

On a assisté samedi 24 novembre 2018 à Joinville-le-Pont à l'inauguration conjointe du Gymnase «  Le Bataillon de Joinville » (nous y reviendrons) et de l’œuvre monumentale du sculpteur joinvillais, de réputation internationale, M. Benoît LUYCKX intitulée « Rencontre », sur le parvis de l'Hôtel-de-Ville, en cours d'aménagement.

Cette œuvre offerte à la ville par le groupe Eiffage (représenté ce samedi par M. Nicolas Gravit, Directeur Eiffage Aménagement ) dans le cadre du programme «  un immeuble – une œuvre », labellisé par le Ministère de la culture, Permet , comme l'a souligné M. Olivier Dosne Maire de Joinville-le-Pont et conseiller Régional d’Île-de-France, « de sensibiliser le public à l'art contemporain dans la rue, accessible et visible de tous ». Une volonté municipale affichée et bienvenue .

Cette œuvre monumentale dévoilée ce samedi composée de deux blocs travaillés de 4 tonnes chacun se veut être une source de sérénité dans un monde en ébullition...Une rencontre entre l'ombre et la lumière...une dualité rendue par le contraste des matières brutes, striées, polies....La démarche de l'artiste n'est pas seulement esthétique elle est aussi philosophique et sociétale...L’œuvre de Benoît LUYCKX « Un magicien qui transforme la pierre en œuvre d'art » (sic) reflète la transposition des ses pensées, de sa sensibilité, dans le minéral , « que tu sculptes en taille directe dans la matière » a souligné le Maire de Joinville-le-Pont. Cette matière, c'est le marbre, celui de Carrare en Italie ou encore le marbre noir de Belgique et plus particulièrement le « petit granit belge » ou la «  pierre bleue belge » comme l'a rappelé Olivier Dosne.

Si l'art contemporain est un art souvent incompris, au delà de la nature même de l’œuvre, l'art contemporain est un art de commentaire et de l'interprétation. Il est censé provoquer en chacun de ceux (ou de celles) qui l'observe sans parti pris, le questionnement.L'Installation d’œuvres d'art dans la ville est pour Olivier Dosne « un choix politique » qu'il a souhaité développer « pour toujours mieux penser la ville comme un espace vivant , ou le beau peut surgir »( sic)

Joinville avance dans la modernité, nous ne pouvons que nous en réjouir !

Pour ceux et celles qui souhaitent en savoir plus sur Benoît LUYCKX , c'est ici .

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Politique

Encore un, qui voit des Nazis partout !

Interrogé récemment dans l'émission " Le Grand Jury " sur RTL/Le Figaro/LCI/, à propos de la manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Elysées, Le Ministre de l'action (?) et des comptes publics, M. Gérald Darmanin par ailleurs transfuge du parti Les Républicains pour le parti macroniste, a, sentencieusement affirmé : " Ce ne sont pas des gilets jaunes qui ont manifesté, c'est la peste brune " Alors, en comparant les français du pays réel , gilets jaunes en la circonstance, à la peste brune c.a.d. aux S. A Hitlériens, M. Darmanin a atteint ce que l'on appelle le " Point Godwin" en référence à la  "loi de Godwin " et s'est tout simplement ridiculisé devant la France entière. Ils veulent faire peur mais ça ne marche pas !

Il s'avère par ailleurs que contrairement aux déclarations du ministre de l'intérieur ce ne seraient pas des casseurs de l'Ultra-droite ( comme ils disent dans la novlangue macroniste ) qui auraient fichu le bazar sur les Champs-Elysée, mais des éléments de l'extrême gauche. Alors, peste rouge ?

En se couchant le soir, M. Darmanin, analphabète de l'histoire, cela est une évidence,  doit surement regarder sous son lit pour s'assurer qu'aucun Nazi ne s'y cache.

  Candidus.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

Rencontre au sommet entre l'Art monumental  et le Sport de haut-niveau  samedi dernier à Joinville-le-Pont à l'occasion de l’inauguration du Gymnase " Le Bataillon de Joinville " et de la sculpture monumentale " Rencontre " du sculpteur joinvillais, d'origine belge Benoît LUYCKX. Sculpture offerte à la ville de Joinville-le-Pont par la société Eiffage dans le cadre de la charte " l'immeuble-l'oeuvre " sous l'égide du Ministère de la culture. (articles à venir )

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Histoire.
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
De face :M. Franck Beaupérin commissaire de l'exposition.

Au delà des cérémonies commémoratives du centenaire de l'armistice de 1918, la ville de Joinville-le-Pont a voulu rendre hommage à tous les combattants de la Grande Guerre 14/18, les « soldats de la boue » pour qui cette guerre, leur vécu quotidien, c'était la peur, le froid, la faim, la soif, la promiscuité, mais aussi la camaraderie, les rats, la douleur et la mort.

Pour bien mesurer l'ampleur de cette période de notre histoire , et rappeler ce que fut la vie de nos poilus, et des français en général, une exposition, « 14-18, notre histoire » est présentée en l'Hôtel de Ville jusqu'au 21 novembre inclus, avec le concours avisé de M. Franck Beaupérin, titulaire d'une maîtrise d'histoire dont le sujet portait sur, « la Grande Guerre ( 14-18 ) et la religion en Vendée ». Collectionneur d'objets et de tout ce qui concerne la première guerre mondiale, ce passionné est aussi membre de plusieurs associations du souvenir.

Cette exposition nous propose d'expliquer l'histoire et la mémoire de la grande guerre au travers de différents objets et archives de l'histoire des hommes et des femmes confrontés à ce terrible conflit, collectés depuis plus de 30 ans. Des joinvillais ont également prêtés des objets, des photographies, des correspondances pour compléter l'exposition.

En parallèle, la ville de Joinville-le-Pont propose une exposition sur «  les femmes pendant la grande Guerre » qui nous rappelle le rôle joué par les femmes dans l'effort de guerre.

Enfin, l'association « La Mémoire au Présent » expose six panneaux sur « l'Hôpital général canadien Laval » qui a été installé à partir de l'année 1916 dans le bois de Vincennes (qui appartenait à Joinville-le-Pont ) à l'emplacement de l'actuel stade J. P. Garchery.

Lors du vernissage de l'exposition le jeudi 8 novembre dernier, Le Maire et conseiller Régional d’Île-de-France, M. Olivier Dosne , non sans avoir félicité le commissaire de L'exposition M. Beaupérin,  « homme passionné, de communication et pédagogue émérite » et Mme Brigitte Payan, responsable du service de la logistique et des relations publiques , et son équipe «  qui ont fortement contribué à l'organisation de cette exposition » à rappelé qu'il était important « d'accomplir notre devoir de mémoire vis-à-vis de toutes celles et ceux qui nous ont légués les valeurs de courage pour la défense de la Nation et de la liberté » (…) Puis, citant Aristote,« Savoir, c'est se souvenir » Olivier Dosne a invité les personnes présentes à ne pas oublier ceux qui sont tombés sur les champs de batailles, en œuvrant pour la paix.

En parcourant cette exposition, vous vous approprierez l'histoire de la Grande Guerre qui , rappelons le, causa la mort de près de 9 millions de personnes en occident, de,1.459.000 soldats français tués au combat (dont 367 joinvillais...ne les oublions pas ) et fit environ 6 millions de blessés dont certains grièvement.

A voir jusqu'au 21 novembre inclus

Hôtel de ville de Joinville-le-Pont (94 340)

23, rue de Paris.

Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville
Joinville-le-Pont : L'Histoire et la Mémoire à l'Hôtel de Ville

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie locale

Rendez vous incontournable des gourmets et des gourmands, le salon des Gourmets organisé par la ville aura lieu cette année au Gymnase Lecuirot samedi 17 et dimanche 18 novembre 2018 de 10 h à 19 h.

Nombreuses animations et ateliers tout le week-end.

Gymnase Lecuirot

28, avenue Joyeuse

94340 Joinville-le-Pont.

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog