Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

aime_cesaire.jpgA l’occasion de l’inauguration de l’extension du parc du Parangon samedi 30 avril 2011, en présence du Président du Conseil Général du Val-de-Marne M. Christian Favier, notre député-Maire M. Olivier Dosne a procédé, en présence également de Mme Marie-France Astégiani, conseillère municipale d’opposition de notre ville et Vice-présidente d’ADEN, l’association des descendants d’Esclaves Noirs, au baptême de « l’allée Aimé Césaire » en hommage au poète, intellectuel engagé et homme politique martiniquais, co- fondateur du mouvement littéraire de la « négritude » , un concept forgé en réaction à l’oppression culturelle affichée du système colonial français des 19ème et  20ème siècle.

Dans son discours M. le député Maire a rappelé l’itinéraire M. Aimé césaire.

« Né le 26 juin 1913 au sein d’une famille nombreuse et modeste de Basse Pointe, au Nord de la Martinique, il poursuit ses études secondaires en tant que boursier au lycée Louis le Grand, à Paris. C’est là qu’il rencontre le poète sénégalais Léopold Sedar Senghor et l’écrivain Ousmane Socé, avec lesquels il crée le mot et le mouvement de « négritude », qui exalte les valeurs noires et la revalorisation poétique de l’Afrique, terre des ancêtres de ces grands hommes de lettres.

Admis à l’Ecole Normale Supérieure en 1935, il écrit « Cahiers d’un retour au pays natal », l’une de ses œuvres les plus connues.

Il adhère au Surréalisme d’André Breton.

En 1945, il est élu Maire communiste de Fort-de-France et crée en 1957 le Parti progressiste Martiniquais. Il sera par la suite élu député de la Martinique, Président du Conseil régional de la Martinique et Conseiller général de Fort-de-France

Parallèlement à son engagement politique, il continue son œuvre d’écriture. Il participera à la fondation de la revue « Présence Africaine », dans laquelle paraîtra en 1950 son fameux « Discours sur le colonialisme » et publiera au total plus de 14 œuvres, poésies, pièces de théâtre et essais ». (…..)  Anticolonialiste convaincu, Aimé Césaire, selon notre député maire « aurait aimé donner son nom à cette allée », parce qu’il aurait apprécié la « symbolique » de cette dénomination ainsi que le moment retenu pour sa mise en œuvre.

En effet, l’allée Aimé Césaire conduit désormais aux abords immédiats du château du Parangon, ancienne école coloniale de 1902 à 1914, qui sont aujourd’hui accessibles au public, toutes générations confondues « Le dernier bastion de l’époque coloniale vient de tomber ».

Pourfendeur des clichés exotiques entretenus dans les années 30 par des colons dont certains étaient peut-être issus de l’école du Parangon, « Aimé Césaire, aurait vivement apprécié ce moment » dixit Olivier Dosne qui s’était engagé lors d’un conseil municipal à honorer la mémoire du poète disparu, à la demande de Mme Astégiani. La promesse a été tenue.IMG_0956.JPG

Commenter cet article

majorité ex silencieuse 02/05/2011 13:58


Olivier Dosne brouille les pistes.....je ne le connaissait pas oecuménique .


Articles récents

Hébergé par Overblog