Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #Politique

Dimanche 25 septembre, la moitié des sièges du Sénat seront renouvelés. Seuls les grands électeurs iront voter.

D’aucuns disent que pour la première fois dans notre histoire le Sénat « pourrait basculer à gauche », que l’esprit partisan pourrait l’emporte compte tenu des résultats des dernières élections favorables à la gauche mais aussi parce que dans certains départements la droite s’est divisée, c’est le cas notamment dans le val de Marne avec la présence d’une liste «  nouveau centre » de Laurent Lafon.  Si ce cas de figure devait ce produire( que la gauche l’emporte) les responsables devront en tirer les conséquences.  Cela provoquerait un déséquilibre constitutionnel, et cela serait dangereux pour les élections présidentielles, donc pour l’avenir de notre pays.

En effet, à quelques mois des présidentielles, la perte du Sénat pour la majorité serait un sérieux coup dur pour Nicolas Sarkozy, tant l’influence du Sénat pèse lors de l’examen des projets de lois, et aucune révision de la constitution ne serait possible sans l’accord de la chambre haute, chargée de représenter les territoires.

L’actuel Président du Sénat M. Gérard Larcher, 2ème personnage de l’Etat, ne craint pas la concurrence il prédit une majorité de 6 à 12 voix pour la droite (et le centre). Mais l’hypothèse la plus probable est que l’UMP et la gauche seront au coude à coude à l’issue du scrutin.

Le samedi 1er octobre, les sénateurs éliront leur Président. La désignation du président du Sénat a lieu à bulletins secrets lors d'une journée marathon. La majorité absolue est requise aux deux premiers tours, cas de figure peu probable. À partir du troisième tour, la majorité simple suffit.Gérard Larcher espère tirer parti de la tradition d'individualisme parlementaire qui prévaut au Sénat pour nouer des alliances de revers.Il se dit que certains communistes pourraient préférer soutenir l'ancien RPR,  qu'ils ont appris à apprécier comme président, plutôt que d'aggraver l'hégémonie du PS à gauche en lui donnant les clés du Palais du Luxembourg. Ce qui serait catastrophique pour notre pays  Des sénateurs radicaux de gauche -souvent élus avec les voix des grands électeurs UMP pour barrer la route au PS là où la droite ne peut l'emporter- pourraient eux aussi apporter leurs suffrages à Gérard Larcher,c’est du moins ce qu’il espère.

Candidus (avec le Figaro)

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog