Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #Politique

img003-copie-1.jpgDimanche 2 février 2014, grande manifestation à Paris (et à Lyon)  organisée par « La Manif pour tous » contre la politique socialiste dite pour les organisateurs «  familiophobe » et qui se traduit par un nombre de projets, préparés en douce par le gouvernement socialiste dans la foulée de la loi Taubira,  dénoncés par une grande majorité de français – la majorité silencieuse - comme étant des projets  « Anti-famille ».

Parmi ces projets contestés, il en est un qui fait aujourd’hui couler beaucoup d’encre : la diffusion « supposée » de l’idéologie du genre à l’école primaire voire maternelle. Une « rumeur » dénoncée par le Ministre de l’éducation nationale M. Vincent  Peillon qui affirme qu’il « n’y a pas d’enseignement de la théorie du genre à l’école » mais, « une éducation à l’égalité fille-garçon ».» Même son de cloche chez Mme Najat Vallaud-Belkacem qui pourtant affirmait doctement en août 2011 dans 20 minutes « la théorie du genre a pour vertu d’aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes (...) et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets »

Cette déclaration (du ministre Peillon) fait suite  à la circulation récente de sms  entre parents d’élèves, les incitant à ne pas envoyer leurs enfants à l’école un jour par mois pour protester contre l’enseignement obligatoire de la théorie du genre à l’école. 

Comme le précise l’observatoire de la théorie du genre « Si le contenu de certains sms, notamment ceux relatés par les médias, est excessif et caricatural, cela ne signifie pas, contrairement à ce que prétend la communication officielle du ministère, que rien n’est vrai » Les parents ont mille et une raison de s’inquiéter et de se montrer vigilants.

Du côté de l’UMP, par la voix de Valérie Debord, déléguée générale adjointe du mouvement, si on condamne sans nuance toutes les mesures de boycott de l’école notamment le principe d’une journée de retrait de l’école, on accuse M. Vincent Peillon et Mme Najat Vallaud-Belkacem d’être « responsables d’une défiance grandissante des parents à l’égard de l’école ». Défiance alimentée par la « volonté affichée du gouvernement socialiste d’instrumentaliser l’éducation nationale à des fins idéologiques. »

En prétendant que la théorie du genre n’existe pas : le gouvernement socialiste ment. Déclare t-on à l’observatoire de la théorie du genre. Mais ce gouvernement n’est pas à un mensonge près. D’ailleurs plus le mensonge est gros mieux il passe. C’est bien connu !

Depuis presque un an, l’Observatoire de la théorie du genre analyse et surveille la politique menée par le gouvernement en faveur de la reconnaissance et de la promotion du concept « d’identité de genre ». Qui n’est qu’une théorie en vogue dans les milieux gauchistes depuis de nombreuses années, et nullement une vérité scientifique.

Il affirme, que « Mme Najat Belkacem, ministre déléguée aux Droits des femmes, Mme Christiane Taubira, ministre de la Justice et M. Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont commandé des études et des rapports à des « militants » qui s’inspirent des théoriciens les plus radicaux de la théorie du genre »

Pour l’observatoire de la théorie du genre,  Il ne fait aucun doute que l'Education nationale joue un rôle moteur avec plusieurs dispositifs, pour la diffusion de cette théorie notamment entre autres :

Le dispositif « ABCD égalité »  qui de façon insidieuse s’inspire des théories de « l’éducation neutre» telle qu’elle se pratique en Suède.

L’expérimentation des crèches neutres, soutenue par Mme Najat Vallaud-Belkacem, s’inspirant de la crèche Egalia à Stockholm.

Enfin, la généralisation de l’éducation sexuelle à l’école pour tous les élèves  à partir de 6 ans. Le ministère allant jusqu’à recommander la participation en classe, d’intervenants issus d’associations  clairement militantes comme par exemple l’association « Ligne Azur ». Les socialistes et leurs alliés d'extrème gauche oublient que nos enfants ne sont pas des cobayes au service d’idéologues qui veulent changer les mentalités, transformer la société et imposer une morale laïque socialiste. D'inspiration soviétique?

Pour preuve, cette déclaration de M. Vincent Peillon « Le but de la morale laïque (socialiste) est d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel. Les stéréotypes de genre doivent être remis en question dès l’école primaire ».

Mais pour qui se prennent-ils?

C’est donc pour toutes ces raisons et d’autres encore, que les français qui ne sont pas de vilains extrémistes, anti-républicains, descendront dans la rue ce dimanche 2 février 2014  pour défendre entre autres, leur hostilité à la théorie du genre qui  soi-disant « n’existe pas », défendre l’intérêt supérieur de l’enfant, la liberté pour la famille d’éducation des enfants, la famille, la démocratie et les libertés fondamentales.

Le rendez vous est fixé à 13 heures à Montparnasse, place du 18 juin 1940.

 

Commenter cet article

Poignant 07/02/2014 18:38

Le droit de manifester est un droit constitutionnel. Mais lorsque l'on voit les slogans de ces pseudos manifestants, il est aisé de comprendre que ce n'est pas que la politique sur la famille qui
les envahi mais bien d'autres idées plus subversives et dangereuses. Les apologies non républicaines demeurent inadmissibles.
On peut traiter l'information, mais avec plus de pudeur.

candidus. 14/02/2014 14:22



La dangerosité réside également dans les amalgames.



POIGNANT 07/02/2014 11:15

Je tombe par hasard sur le blog qui concerne notre jolie petite ville (enfin avant) et je trouve inadmissible, inapropriée et intolérable de faire de la publicité pour un évènement émanant
d'anarcho extrémistes de bas étage.

candidus. 07/02/2014 14:47



Pour votre gouverne cher monsieur , il ne s'agit pas de " publicité " mais , d'une libre "information". Vous trouvez cela " inadmissible, inapropriée et intolérable " Cela n'engage que vous.
C'est votre problème non le nôtre, encore moins  celui des milliers de Français respectables qui ont manifesté contre la politique  du gouvernement.


En vous souhaitant.


 



Articles récents

Hébergé par Overblog