Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

On s’en souvient. Suite à une décision de la ville de Paris d’implanter une aire d’accueil des gens du voyage  dans le bois de Vincennes  à proximité de Joinville et de Saint-Maurice,  le maire de Joinville-le-Pont M. Olivier Dosne, alors Député avait tiré la sonnette d’alarme et obtenu la mobilisation des maires des communes riveraines pour faire capoter ce projet. Opposé au projet,  il estimait en effet que « site classé, le Bois de Vincennes devrait être protégé pour jouer à fond son rôle de poumon vert ».

 En septembre 2011 ;  Mme Nathalie  Kosciusko-Morizet, alors Ministre de l’écologie du gouvernement Fillon, sollicitée à plusieurs reprises par  le Député Dosne, avait émis un avis défavorable sur l’implantation d’une aire d’accueil  des gens du voyage dans le Bois de Vincennes. Cet avis avait été conforté par la commission supérieure des sites perspectives et paysages (CSSPP) qui, selon Olivier Dosne « s’est montrée sensible à l’objectif  de revalorisation écologique du Bois de Vincennes défendu par les élus » ( article blog 14 février 2012)

En effet, en décembre 2011, la CSSPP avait rendu un avis défavorable sur ce projet de la Mairie de Paris  dans le Bois de Vincennes considérant que ce projet était incompatible avec les caractéristiques du site.

Olivier Dosne s’en était réjoui.On pensait alors que la messe était dite.

C’était sans compter sur l’entêtement partisan des élus de gauche de la ville de Paris.

Sans aucune concertation avec les élus des villes riveraines du bois de Vincennes, la ville de Paris a revu sa copie. Le nouveau projet  est assorti de mesures paysagères.Il a été voté par le conseil de Paris le 12 février dernier.

L’aire d’accueil d’une vingtaine de places est envisagée sur le parking de l’hippodrome,sur une surface de 5300 m2 avec sanitaires et quelques arbres mais loin, très loin des services publics (écoles, crèches, services sociaux etc..) que la ville de Paris est  obligée (conformément à la loi) de mettre à disposition des gens accueillis.

Agacés par l’absence de dialogue avec les services de la  Mairie de Paris, inquiets à juste titre des «  conséquences » pour leurs communes, les six Maires des villes riveraines du Bois de Vincennes (Joinville le Pont, Saint-Maurice, Nogent sur Marne, Charenton le Pont, Saint Mandé, Vincennes) ont donc décidé de déposer un référé auprès du tribunal administratif de Paris contre ce projet

Pour Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont, ville la plus proche du projet : « Le bois de Vincennes mérite mieux qu’une décision non concertée »

 

 

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog