Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #Cinéma - vidéo.
Le regard d’un jeune étudiant en audiovisuel, option image  sur la cérémonie des « Césars ».Autorisé et remodelé par candidus.
Vendredi soir au théâtre du Châtelet, le petit monde du cinéma français, du moins une partie d’entre ce petit monde, était réuni pour la remise des Césars 2013, présentée par un Antoine de Caunes en verve et  sarcastique à souhait. Mais il n’est plus drôle du tout.
"Amour", le film déprimant mais beau  du cinéaste franco-autrichien Michael Haneke en lice dans cinq catégories aux Oscars, a triomphé  en remportant cinq trophées, dont celui du meilleur film, de la meilleure actrice pour Emmanuelle Riva ( très bon choix) et du meilleur acteur pour Jean-Louis Trintignant.(autre très bon choix)
« De Rouille et d'Os » de Jacques Audiard est récompensé de quatre Césars (meilleur espoir masculin, meilleure adaptation, meilleure musique, meilleur montage). "Les Adieux à la Reine", film de Benoît Jacquot, a été distingué par trois trophées (costumes, décors, photo). Enfin, L'acteur américain Kevin Costner, 58 ans, sept fois oscarisé pour son film "Danse avec les loups", a reçu un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.
Meilleur court-métrage : "Le Cri Du Homard" ! Court et vraiment très bon !
Les oubliés, mais faut il s’en étonner sont les  créateurs, ceux qui osent.
"Dans la Maison" de Ozon méritait clairement au moins un césar.
 « 
Holy Motors »de Carax, méritait clairement PLUSIEURS césars. Mais malheureusement ils n’ont rien remporté.

 « Haters Gonna Hate », oui oui, je sais, mais bon,
Holy Motors rend quand même hommage au cinéma. Avec ce film, Carax, Lavant, Champetier, Scob etc… ont fait un travail formidable. C'est, pour moi,  le plus beau film français de l’année 2012. C'est le plus audacieux, le plus original, Carax a fait une chose que très peu de réalisateurs font maintenant... Il a tout simplement osé et, avec succès. D'ailleurs, cela s'entendait dans la salle.

Ozon, quant à lui, nous à fait un film, "classique" dans son approche (c'est une adaptation), mais d'une maîtrise parfaite. Les acteurs sont juste sublimes. On se laisse emporter par l'intrigue. Bref... une fois encore, l'académie des arts et techniques du cinéma ne vote vraiment pas comme il faudrait.

D'ailleurs, ne pas parler des intermittents et de ce qui se passe en ce moment même dans le cinéma Français, ce n'est juste pas normal, mais en plus, censurer un technicien du son qui fait un discours sérieux, sur le problème de la délocalisation du cinéma français, c'est juste honteux.  "On a beaucoup parlé de délocalisation ce soir" Ah bon ? Il me semblait que cela avait été coupé. Je tiens à rappeler, que sans directeur Photo, sans opérateurs caméras, sans ingé(s) son, sans monteurs etc… sans tous ces hommes de l'ombre vous n'auriez pas ces films. Ils sont les chevilles ouvrières du cinéma français.
 Ayez au moins la décence de les respecter, de les laisser terminer leurs propos sur des sujets sérieux.
C'est l'avenir du métier, en France, qui est en jeu !

Kalveros

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

Il est toujours comique de voir les médias  reprocher à Benoît XVI ( Pape démissionnaire) de n’avoir pas été plus « en phase avec son époque », comme si la doctrine de l’Église (à laquelle nul n’est obligé d’adhérer) était une sorte de programme politique qu’on pourrait infléchir au gré des circonstances.

Alain de Benoist (Philosophe et pourfendeur de la «  pensée unique » )

Source /Boulevard Voltaire

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

On s’en souvient. Suite à une décision de la ville de Paris d’implanter une aire d’accueil des gens du voyage  dans le bois de Vincennes  à proximité de Joinville et de Saint-Maurice,  le maire de Joinville-le-Pont M. Olivier Dosne, alors Député avait tiré la sonnette d’alarme et obtenu la mobilisation des maires des communes riveraines pour faire capoter ce projet. Opposé au projet,  il estimait en effet que « site classé, le Bois de Vincennes devrait être protégé pour jouer à fond son rôle de poumon vert ».

 En septembre 2011 ;  Mme Nathalie  Kosciusko-Morizet, alors Ministre de l’écologie du gouvernement Fillon, sollicitée à plusieurs reprises par  le Député Dosne, avait émis un avis défavorable sur l’implantation d’une aire d’accueil  des gens du voyage dans le Bois de Vincennes. Cet avis avait été conforté par la commission supérieure des sites perspectives et paysages (CSSPP) qui, selon Olivier Dosne « s’est montrée sensible à l’objectif  de revalorisation écologique du Bois de Vincennes défendu par les élus » ( article blog 14 février 2012)

En effet, en décembre 2011, la CSSPP avait rendu un avis défavorable sur ce projet de la Mairie de Paris  dans le Bois de Vincennes considérant que ce projet était incompatible avec les caractéristiques du site.

Olivier Dosne s’en était réjoui.On pensait alors que la messe était dite.

C’était sans compter sur l’entêtement partisan des élus de gauche de la ville de Paris.

Sans aucune concertation avec les élus des villes riveraines du bois de Vincennes, la ville de Paris a revu sa copie. Le nouveau projet  est assorti de mesures paysagères.Il a été voté par le conseil de Paris le 12 février dernier.

L’aire d’accueil d’une vingtaine de places est envisagée sur le parking de l’hippodrome,sur une surface de 5300 m2 avec sanitaires et quelques arbres mais loin, très loin des services publics (écoles, crèches, services sociaux etc..) que la ville de Paris est  obligée (conformément à la loi) de mettre à disposition des gens accueillis.

Agacés par l’absence de dialogue avec les services de la  Mairie de Paris, inquiets à juste titre des «  conséquences » pour leurs communes, les six Maires des villes riveraines du Bois de Vincennes (Joinville le Pont, Saint-Maurice, Nogent sur Marne, Charenton le Pont, Saint Mandé, Vincennes) ont donc décidé de déposer un référé auprès du tribunal administratif de Paris contre ce projet

Pour Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont, ville la plus proche du projet : « Le bois de Vincennes mérite mieux qu’une décision non concertée »

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.

Ce n’est un secret pour personne hormis pour la gauche en déni de réalité, la crise qui secoue notre pays (et au-delà l’Europe), a forcément des implications sur les finances locales et la préparation des budgets. « Les indicateurs de croissance, de chômage, de dégradation des finances publiques sont au rouge »  En préambule du débat sur les orientations budgétaires pour 2013 qui s’est tenu lors du conseil municipal mardi 5 février dernier ; le Maire M.Olivier Dosne a prévenu : «l’année qui s’annonce sera compliquée pour nos entreprises, nos concitoyens  et pour nos administrations publiques, notamment pour les communes qui doivent faire face à une équation financière délicate » c'est-à-dire, « à une érosion certaine des recettes, une augmentation incompressible des dépenses de fonctionnement et un besoin d’investissement »

N’ayant pas  chez Candidus de grands spécialistes des finances locales exigeant rigueur et professionnalisme, nous avons néanmoins compris  que Joinville « souffrait » d’une bonne santé financière.

Le rapport présenté par M. Patrice Gentric Maire-Adjoint chargé des finances et du développement durable  nous indique que les impôts à Joinville n’ont pas augmenté depuis trois ans, les investissements ont été doublés , la dette a été réduite de 30 % .et les dépenses de fonctionnement ont été maîtrisées.

En garantissant une bonne santé financière de la ville, la majorité municipale, n’en déplaise à une opposition «  étouffée » , a fait preuve de responsabilité et a tenue ses engagements.

 

En matière de taux, Joinville se situe dans la moyenne fiscale des villes du département et en dessous de la moyenne départementale.

Pour 2013, le produit fiscal attendu est de 15,11 millions d’euros soit une hausse de 1,77 % liée à l’augmentation incontournable des  bases. Quant à la taxe d’enlèvement des ordures ménagères elle devrait dégagée une recette d’environ 2,1 millions d’euros.

Autre recette envisagée, un peu plus de 7 Millions d’euros  de dotation globale de fonctionnement (DGF),  en baisse par rapport à 2012.

En matière de dépenses « maîtrisées » dans un contexte économique peu favorable, la majorité municipale fidèle à ses engagements de solidarité n’échappe pas à l’obligation de se plier aux exigences de la montée en puissance de la péréquation qui consiste, si nous avons bien compris, de contribuer à enrichir des communes soi-disant pauvres en s’appauvrissant soi-même ….C’est un sujet qui mériterait d’être débattu en profondeur. Chez Candidus, nous ne comprenons pas pourquoi des communes bien gérées sont tenues d’alimenter  des communes gérées à l’aveuglette. Mais c’est une autre histoire.

Autre dépense prévue. En direction des associations joinvillaises.. La ville  a augmentée de 91 % l’enveloppe aux associations entre 2008 et 2012 . En 2013 les associations verront leur budget augmenter de 11 %.

Enfin , la ville à décidé à juste titre de renforcer en 2013 les moyens du centre communal d’action sociale (CCAS) ,acteur reconnu  des joinvillais , pour ses actions en faveur des plus défavorisés , des personnes âgées, des demandeurs d’emploi, etc….

La subvention de la ville au CCAS est passée de  361 216 euros en 2009 à 469 136 euros en 2013 ; soit près de 30 % d’augmentation.

Quant aux charges de personnel elles représentent environ 50 % des dépenses de fonctionnement, malgré les nombreuses contraintes extérieures aux décisions de la ville qui pèsent sur ce poste de dépenses.

 

 

 

Comme en 2012, l’effort d’investissement reste important sans faire appel à l’emprunt.

 

Pourtant,pour l’opposition, la ville ne fait rien, n’investit  pas suffisamment.

Pour 2013, la ville débloquera 11,8 millions d’euros d’investissement  qui  concerneront un certain nombre d’opérations. Voilà qui contredit l’opposition  qui souvent parle pour ne rien dire.

Parmi les opérations envisagées cette année, citons :

La construction de l’école municipale de Danse , Avenue Gallieni. La construction de la première tranche du  centre technique municipal  actuellement en cours.

Le renouvellement de l’éclairage public (près de 160 candélabres prévus). Acquisition des délaissés d’autoroute (après 10 années de blocage) .et  aménagement d’un skate park. dès cette année. Refonte des trottoirs Avenue Gallieni. Réhabilitation des petites rues communales (rue Aristide Briand et rue Egalité) . Ravalement des bâtiments communaux.Travaux dans les écoles. Réhabilitation des aires de jeux pour les enfants (Place Mozart, place de Verdun, Avenue Wilson), création d’une zone d’escale au port de plaisance avec l’aide financière du comité régional du tourisme, la construction d’un gymnase  à l’emplacement de l’ancienne gendarmerie etc…

A noter, et cela  a été rappelé par le rapporteur M.Gentric, et confirmé par le Maire M. Olivier Dosne « pour financer ces projets d’investissement, et, pour la deuxième année consécutive, aucuns nouveaux emprunts n’ont été sollicités » et la ville peut s’enorgueillir  (et ce n'est pas de l'autosatisfaction mais le constat d'une réalité)  d’être classée dans le peloton de tête (8ème place) des «  bons élèves » des villes les moins endettées du département.  L’encours de la dette, qui représente la somme que la commune doit aux banques se monte à 508 euros par habitant. Il était de 724 euros par habitant en 2008.

 

Du côté de l’opposition , mais nous n’entrerons pas dans le détail, nous avons eu droit à quelques considérations techniques de la part du MoDem, d’un discours nostalgique de Benoît Willot  sur la solidarité et la politique de la gauche à Joinville au « bon vieux temps » et d’un exercice oratoire peu clair d’ Olivier Aubry, un homme du passé (lui aussi) qui continue à se battre mais ne sait pas encore qu’il est politiquement inexistant, qu’il n’a plus aucun avenir à Joinville-le-Pont.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Politique

«dans ses huit premiers mois au pouvoir, Hollande n’a pratiquement rien fait. Il se comporte comme un lapin étourdi par les phares d’un véhicule venant en sens opposé, qui s’appelle la dure réalité économique. » (John Gaffney.CNN)

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

1-img158.jpgOrganisée à l’initiative de la dynamique Chantal Allain, conseillère municipale déléguée jeunesse, sport et personnes handicapées, avec le concours du service jeunesse de la ville de Joinville-le-Pont (Val de Marne) une journée Handi-Valide, la 5ème du genre aura lieu Samedi 9 février 2013 au gymnase Lecuirot.

 

Au programme :

Expo quizz "Mobil en ville"

Démonstration de karaté ouverture de la manifestation par une démonstration de karaté du « shotokan karaté club de Joinville"  à 14h

 Défis sportifs / ateliers

Ateliers : Boccia, basket, tir à la carabine lazer, sarbacane, parcours fauteuil. avec les sportifs de l’APF de Joinville, en  présence du Champion de France individuel de Boccia Michel Le Moine. A partir de 14h30

 Remise des récompenses À 17 heures, Tirage au sort de la Tombola dotée de nombreux cadeaux offerts par les commerçants.

Les enveloppes pour la tombola seront vendues 2 euros, vous pourrez vous restaurer pour  également 2 euros (une boisson et une pâtisserie)

L’intégralité de la recette sera reversée à L’APF(Association des paralysés de France) de Joinville-le-Pont.

Venez nombreux

Gymnase Lecuirot

28, Avenue Joyeuse

94340 Joinville le Pont

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

Le conseil municipal se réunira Mardi 5 février 2013  à 20h30 en Mairie, sous la présidence du Maire M. Olivier Dosne.

Parmi les 24 points à l’ordre du jour ; le conseil débattra sur les orientations budgétaires pour l’année 2013. Un exercice obligatoire de démocratie locale.

Le débat sur les orientations budgétaires (DOB) prévu par le code général des collectivités territoriales est un moment important dans la vie d’une collectivité. Il permet à la majorité municipale de fixer les grandes lignes budgétaires pour l’année à venir, il participe à l’information des élus et joue également un rôle de transparence vis-à-vis de la population.

Le DOB n’a aucun caractère décisionnel. Sa teneur doit néanmoins faire l’objet d’une délibération afin que le représentant de l’Etat, en l’occurrence le Préfet, puisse s’assurer du respect de la loi.

Autres Points à l’ordre du jour : Demandes de subventions diverses et variées pour des travaux d’entretien et des réalisations. Bilan des acquisitions et cessions foncières de l’année 2012, versements de subventions à la Croix-Rouge et à diverses associations (acomptes) ..etc.. .

Questions diverses.

Entrée libre.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog