Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #Photographie

DSC03409

 

            contrastes

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Politique


Le Conseil municipal se réunira en séance publique  Mardi 29 juin 2010 à 20 h 30en Mairie.

A l’ordre du jour, une vingtaine de délibérations  parmi lesquelles quatre ou cinq relatives au dossier des « Hauts de Joinville ».

Il sera également question d’approuver pour les élus la modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) relative aux zones tertiaires…..

Enfin, le conseil devra se prononcer sur la vente de parcelles sises 31 - 33 boulevard du Maréchal Leclerc.

 

Dans les questions diverses, les élus de gauche poseront trois questions dont une relative à l’ancien maire communiste  (1944-1953) M. Robert Deloche, pour lequel ils demandent que la municipalité honore la mémoire.

 

Alors on peut  poser la question : de quelle mémoire s’agit-il ?

 

S’agit-il de la mémoire de l’ancien prisonnier évadé deux fois, résistant,  libérateur  avec d’autres résistants (dont le père de M. Roger Belbéoch)   de Joinville-le-Pont. en 1944.

 

Ou bien s’agit-il de la mémoire de l’ancien apparatchik du parti communiste français et algérien, membre du cabinet  du ministre de l’agriculture  du premier gouvernement FLN algérien en 1962. Auparavant, en 1952  il avait été exclu du parti communiste français  pour « suffisance fractionnelle » et pour avoir affiché « un train de vie au dessus de ses moyens ». Déjà !

 Par ailleurs,  il avait accusé en 1937 le communiste Albert Camus d’être un vilain trotskiste, ce qui conduit à l’exclusion de l’écrivain par le parti.

 

Toutes ces informations ne sont pas le fruit de mon imagination mais publiées sur Wikipédia et par M. Willot sur son blog le 20 novembre 2009.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Social

Le gouvernement a pris le mesure de ses responsabilités en s’engageant dans la nécessaire réforme des retraites. L’âge légal du départ à la retraite sera progressivement porté à 62 ans en 2018.

Selon une enquête récente, 70% des français sont favorables à cette réforme « Le financement des retraites est un problème grave qu’il faut régler d’urgence », il faudra donc travailler plus longtemps si l’on veut préserver notre système par répartition.

Les syndicats et les partis de gauche, mais les uns ne vont pas sans les autres, contestent évidemment ce projet de réforme qu’ils estiment « injuste, inacceptable, essentiellement à la charge des salariés ». Ils se trompent, et cela s’avère être une contre-vérité parmi d’autres.

 Le gouvernement a prévu de faire payer les ménages dits à « hauts revenus »..Par ailleurs, les prélèvements sur les stock-options et les retraites chapeaux seront augmentées. Quant aux entreprises, elles ne seront pas épargnées, le projet concocté par M. Eric Woerth  prévoit des modifications sur le calcul des allègements généraux des charges sociales….Alors dire comme la gauche que seule la masse  des salariés est plus touchée que les autres  est tout simplement un mensonge « Ceux qui ont plus de moyens devront contribuer plus que les autres ».Dixit M. Eric Woerth.

Par ailleurs, le gouvernement a décidé  de maintenir le droit au départ à 60 ans à taux plein pour les travailleurs dont l’état de santé s’est dégradé du fait de la pénibilité de leur activité…..leur retraite sera complète même s’ils n’ont pas tous les trimestres. Selon le ministre du Travail M. Eric Woerth des aménagements seront toujours  possibles notamment sur la prise en compte des critères de pénibilité dans le calcul des retraites et même pour les carrières longues…. 

 

Les syndicats et les partis de gauche peuvent toujours user leurs pompes à 100 euros ( c’est une moyenne) sur les pavés parisiens, le gouvernement a bien affirmé qu’il ne reviendrait pas sur son projet." Aucune manifestation ne réglera le problème démographique"( François Fillon).

Enfin, lorsque Mme. Martine Aubry (épouse Brochen), proclame que les socialistes remettront l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans, en cas de victoire en 2012.

Premièrement, Elle met  la charrue avant les bœufs.

Deuxièmement, Elle prend un grand risque d’autant qu’elle est incapable de proposer un projet sérieux, qui ne soit pas démagogique.

Troisièmement. Chez les socialistes, tous ne vont pas dans son sens.

 

Toute l’actualité de la réforme sur : Retraites2010.fr

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

DSC03369.JPGCérémonie

Vendredi 18 juin, le 70 ème anniversaire de l’appel à la résistance lancé depuis Londres par le Général De Gaulle a été dignement célébré à Joinville en  présence, des représentants des corps constitués, des anciens combattants, des membres du conseil municipal et de la municipalité, du conseiller  général M. Nérin, et de Joinvillais.

En l’absence du maire M. Dosne et de M. Gressier Maire-adjoint chargé des anciens combattants, Mme Jeanine Chéry adjointe au maire , déléguée petite enfance et vie associative était chargée de présider la cérémonie et de lire le texte commémoratif du secrétaire d’Etat aux anciens combattants M. Hubert Falco.

 

• Fête des sports.

  Aujourd’hui au stade Jean-Pierre Garchery de 14 à 18 heures.

Animations diverses avec les associations sportives de la ville.

 

Fête de la musique.

 Ce soir à 21 h 45 concert gratuit place Bergisch Gladbach avec la chanteuse Carmen Maria Véga.

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Histoire.

 

Le 70 ème anniversaire de l’appel  à poursuivre la lutte lancé par le Général de Gaulle le 18 juin 1940, sera célébré à Joinville-le-Pont vendredi 18 juin 2010 en fin de journée, Parvis de l’Hôtel-de-Ville.

 

general-De-Gaulle-2.jpg« Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi. Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas ». Extrait de l’appel lancé le 18 juin 1940 par le Général de Gaulle depuis Londres qu’il avait rejoint alors que Pétain demandait l’armistice et collaborait avec les nazis soi-disant pour sauver la France « je fais à la France le don de ma personne pour atténuer son malheur… » Tu parles ! Nos parents et nos grands-parents peuvent témoigner aujourd’hui de ce qui l’advint de notre pays pendant la « révolution nationale ».

 

Cet appel à la résistance française lancé sur les ondes de la BBC par Charles de gaulle n’eut guère d’écho sur le moment. Seuls les pêcheurs de l’Ile de Sein, quelques personnalités comme le général Catroux, René Cassin, et des anonymes  comme Yves Guéna, Pierre Dac, Daniel Cordier etc.….vinrent le rejoindre et constituèrent ainsi les premiers bataillons des forces de la France libre. Des pans entiers de l’empire français se rallièrent ensuite au Général….Ainsi, peu à peu, la France libre imposait sa présence, même modeste , sur le terrain militaire. (Lucien Bély).

De gaulle a fait l’histoire, De gaulle c’est l’histoire. D’où souvent sujet à discussions.

 

Alors comment ne pas être indigné lorsque  des  professeurs de lettres syndiqués à gauche  sont  scandalisés par la décision prise par l’éducation nationale de porter au programme des élèves de terminale le tome III des « Mémoires de Guerre »sous le prétexte fallacieux que De Gaulle ne serait pas un écrivain. L’ont-ils seulement lu ?...Auraient-ils protestés si « Le coup d’état permanent » écrit par François Mitterrand avait été inscrit au programme ? Et puis est-il du ressort des fonctionnaires- professeurs  fussent-ils syndiqués de décider des programmes à étudier.  Vaste problème qu’il faudra bien résoudre un jour si on veut réformer, dans l’intérêt de nos enfants,  l’éducation nationale.

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Culture-événement

DSC03247.JPGDSC03253.JPGDSC03284.JPGDSC03358.JPGDSC03283.JPGDSC03235.JPGDSC03328.JPG

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Culture-événement

DSC03273.JPG

img--OH-programme261.JPGPlusieurs milliers de personnes ont participé et déambulé le week-end dernier sur les bords de marne dans le cadre vivant du festival de l’oh ! à Joinville-le-Pont.

Si l’on en croit les propos entendus tout au long des festivités,  notamment au cours du spectacle féerique « son et lumière » offert aux joinvillais par la ville « Il y a longtemps que l’on n’avait pas assisté à un tel spectacle sur les bords de marne »….on peut donc dire sans mentir que ce fut une réussite….Joinville a apporté à ce festival toute son énergie et son savoir-faire , il convenait de le faire savoir….Alors, question : Pourquoi ne pas renouer à l’avenir avec une tradition populaire Joinvillaise la « fête des guinguettes » en faisant participer les acteurs économiques, culturels et associatifs de la commune ? Au moins, le conseil général ne sera pas tenté de tirer la couverture à lui.

En images, quelques moments choisis au hasard de mes promenades.

DSC03336.JPGDSC03350.JPGDSC03352.JPGDSC03288.JPG

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

      Spectacle  "son et lumières" samedi 12 juin à partir de 22 heures sur la Marne.

Ce spectacle, offert par la ville sera sans aucun doute le point d'orgue du festival de l'oh ! organisé sans l'égide du conseil général avec la participation de nombreuses associations...

 

      Sur le thème "Les femmes et l'eau", de nombreuses animations, promenades sur l'eau, spectacles etc.

seront proposées au cours de ce week end OH ! et en couleurs...

 

   le programme complet à voir sur le site de la mairie de Joinville.link

 


PS : J'avais prévu d'illustrer cette annonce avec des images, mais une panne de PC m'oblige à faire court et me contraint à mettre en "stand-by" mon blog pour un certain temps, ce qui m'ennuie beaucoup.

 

 

Candidus.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

Une nouvelle association « La mémoire au présent » est née à Joinville-le-Pont. Pour la découvrir nous avons demandé à son Président de nous la présenter.

 

Candidus   M. Garçon vous avez été élu Président de l'association " la Mémoire au présent ".Pouvez vous nous éclairer sur cette nouvelle association, et nous dire ce qui a motivé sa création.

 

DSC02515.JPG

 

                                         Conseil d'administration et bureau de l'association " la mémoire au présent ".

 

M .Garçon. Tout d'abord je vous remercie de l'intérêt que vous portez à mon association au travers de cette interview.
Suite à la fermeture de l’industrie cinématographique GTC., l'idée a été  de mettre en place une association  de défense de notre patrimoine historique. C'est ce qui a motivé mon engagement  à cette noble entreprise que  j'ai l'honneur de présider. Mais il faut rendre à César ce qui appartient à César, les promoteurs de cette association sont de vieux ( au sens noble du terme) joinvillais connus et respectés MM. Roger Chery, René Dennilauler et Dan Tudeau un ancien journaliste professionnel, féru d’histoire. L’association compte aujourd’hui une vingtaine d’adhérents.

 

Candidus : Quels sont les objectifs de l'association.
 

 

 M. Garçon : La mémoire au présent ayant pour devise « l'avenir à Joinville ne se construit pas sans racines », à pour objectif principal de sensibiliser la population et les pouvoirs publics à la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine historique, industriel, sportif, culturel et touristique de la commune de Joinville-le-Pont.

Nous travaillons également sur  la recherche en vue d’archiver les traces du passé et du présent. Nous avons en effet la volonté d'impulser dans un avenir proche la création d'un musée du patrimoine à Joinville  que nous souhaitons vivant et interactif.

Les archives sont un bien précieux qui n’appartient à personne en particulier mais à tous, à la collectivité.

 

Candidus : D’aucuns disent que c'est une association satellite de la mairie. Qu’avez-vous à dire à ce sujet.

 

M. Garçon : C’est n’importe quoi !(Rires) N’en  déplaise à nos détracteurs, nous agissons de façon totalement indépendante  avec une totale liberté dans nos actions. Nous ne subissons aucune pression. D’ailleurs, et c’est dans les statuts, l’association est apolitique.
Elle  est ouverte à tous les Joinvillais qui se reconnaissent dans l’idée de préserver notre patrimoine. Sans aucune distinction.
Pour le reste il y aura toujours des critiques, je ne prendrai que les constructives.

 

Candidus ; Nous avons entendu dire que vous prépariez une exposition. Pouvez-vous nous en dire plus.

 

M. Garçon : En effet nous préparons une exposition sur les Maires de Joinville-le-Pont et leurs réalisations  depuis la création de la commune en 1831 à nos jours. Elle se déroulera probablement en novembre dans le hall de l'hôtel de ville. C'est un travail de recherche très intéressant et enrichissant mais je n’en dirai pas plus pour l’instant.
Par ailleurs nous serons présents au forum des associations au mois de septembre.

 

Candidus : Avant de nous quitter, avez-vous un message à faire passer ?

M .Garçon :
Je vais en profiter pour lancer un appel aux joinvillais, aux bonnes volontés susceptibles de nous  aider dans notre entreprise. Pour cela ils peuvent me contacter à mon adresse mail :

Mickael-garcon@orange.fr.

 

Candidus : Merci M. Garçon et bonne chance à votre association.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

Le lundi 31 mai dernier, le conseil municipal a voté à la majorité des voix la modification du plan local d’urbanisme de la commune relative aux « hauts de Joinville », malgré les recommandations et réserves formulées par le commissaire-enquêteur dans ses conclusions de l’enquête publique.

Mais nous savons tous, hormis apparemment l’opposition et plus particulièrement M. Willot que les analyses d’un commissaire enquêteur peuvent être contestées en partie ou en totalité.

Certains éléments du dossier seront donc corrigés, comme par exemple la hauteur des bâtiments. En revanche, les recommandations du commissaire enquêteur relatives notamment à la densité, soi-disant trop importante,  n’ont pas été suivies parce qu’elles contredisent  la règle proposée,  en parfaite cohérence avec le projet  d’aménagement et de développement durable du P.L.U .Par ailleurs,  pour le rapporteur M. Jean-Jacques  Gressier, Maire-Adjoint, « .le projet des Hauts de Joinville  est en parfaite adéquation avec le projet de schéma directeur de la Région Ile-de-France qui défend des centres villes denses aux abords des grands pôles de transports collectifs »

 

 Les conclusions du commissaire enquêteur n’étant donc pas « pertinentes » pour la majorité municipale, la délibération sur la procédure de déclaration d’utilité publique sur l’opération de la ZAC des hauts de Joinville a été votée à la majorité des voix (l’opposition a voté contre) confirmant ainsi la volonté municipale de ne pas renoncer à l’opération tant attendue, mais que certains dans l’opposition souhaiteraient voir capoter.

 

Il appartient maintenant à Monsieur le Préfet du Val de Marne  d’accorder (ou non) la déclaration d’utilité publique ( DUP) d’un projet qui se veut au regard des motifs et des considérations  d’intérêt général.

 

Mais ce n’est pas le sentiment  de Monsieur Willot qui, en pleine séance,  a provoqué un mouvement légitime d’indignation dans les rangs de la majorité en affirmant a propos de ce projet, je cite « nous ne sommes pas dans une opération d’intérêt général mais d’intérêt privé ».Des propos odieux et scandaleux de la part d’un élu, fut-il d’opposition.

Il en rajoute une couche sur son blog en se réfugiant derrière le paravent des « valeurs de la République » probablement pour crédibiliser son discours….qui n’impressionne plus personne et  le disqualifie.

Jusqu’à preuve du contraire les « valeurs de la république » sont respectées à Joinville…Il se fait qu’il y a une majorité municipale démocratiquement élue et que c’est elle qui décide. Et cela, M. Willot ne veut pas l’accepter.

 

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog