Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire

Durant la seconde guerre mondiale, 39 joinvillais ont été déportés dans des camps de concentration et d'extermination nazis. Cinq familles joinvillaises, dont sept enfants, ont été décimées parce qu'elles étaient juives. Livrées aux bourreaux par le régime de Vichy.

Parce que, la municipalité de Joinville-le-Pont , sous l'impulsion du Maire, Conseiller Régional d'Île-de-France ,M. Olivier Dosne a toujours eu à cœur d'accomplir l'indispensable devoir de mémoire. De fait, et en marge de la Journée Nationale d'hommage aux victimes et héros de la déportation, il a été décidé de rendre un hommage tout particulier aux enfants juifs joinvillais déportés et assassinés par les nazis,mais aussi à leurs familles et aux 17 déportés de répression, joinvillais non juifs.

Ce mercredi 15 mai 2019,dans un premier temps, nous avons pu assister à une émouvante cérémonie en l’Île Fanac à l'occasion de l'inauguration d'un « arbre de vie » planté en mémoire des enfants joinvillais de confession juive , déportés et exterminés dans les camps de la mort.

Cette cérémonie s'est déroulée en présence des élus (es) , M. Gressier premier adjoint (représentait le Maire), du Député M. Michel Herbillon, de l'adjointe chargé des affaires scolaires Mme Virginie Tollard à l'origine avec Olivier Dosne du projet , des représentants des amis de la fondation pour la mémoire de la déportation (AEMD94) du représentant du comité B'NAI-BRITH France M. Rolland Ghnassia, du Président de la communauté juive de Joinville M. Michaël Kharoubi, du Rabbin M. Assayad , des professeurs et élèves des collèges Jules Ferry et Charcot, des enfants du CMEJ, des porte-drapeaux...Maître de cérémonie : M. Jean-Marie Platet conseiller municipal, chargé des affaires patriotiques.

Second temps, en Mairie, Dévoilement de la plaque commémorative en mémoire des déportés joinvillais,prises de parole et hommage à un ancien maire-adjoint de la commune de Joinville-le-Pont (1977-1983) M. Roger Belbéoch , qui , par son courage républicain au péril de sa vie , alors qu'il était fonctionnaire de police, a sauvé de la déportation et d'une mort certaine, des familles juives. Il a été reconnu juste parmi les nations le 19 décembre 1985.

Enfin, une exposition réalisée par les élèves de 3 ème du collège Jules Ferry en partenariat avec M. Ghnassia est visible en mairie , salle de l'Horloge jusqu'au 17 mai 2019.

Mardi soir une conférence sur la déportation et le système concentrationnaire et d'extermination mis en place par les nazis « des hommes ordinaires » a été suivie par un nombreux public . Elle était animée par l'historien M. Eric Brossard.

Redonner leur identité à ces familles joinvillaises , exterminées parce que juives, est plus que jamais un devoir de mémoire, qui honore en ce jour, la ville de Joinville-le-Pont.

« Alors que l'on assiste au XXI ème siècle à un retour des préjugés antisémites véhiculés par des prêcheurs de haine  » dixit Olivier Dosne, et

même si nous savons que l'histoire ne repasse jamais les mêmes plats, ne pas méditer les leçons du passé, c'est à coup sûr se condamner à les revivre.

« La mémoire ne s'invente pas, elle se transmet » (sic)

 

Joinville-le-Pont : La mémoire ne s'invente pas , elle se transmet. (sic) Ce devoir honore la ville .
Joinville-le-Pont : La mémoire ne s'invente pas , elle se transmet. (sic) Ce devoir honore la ville .
Joinville-le-Pont : La mémoire ne s'invente pas , elle se transmet. (sic) Ce devoir honore la ville .
Joinville-le-Pont : La mémoire ne s'invente pas , elle se transmet. (sic) Ce devoir honore la ville .

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog