Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
candidus infos joinville

candidus infos joinville

Information, réflexions diverses et variées sur l'actualité à Joinville-le-Pont,dans le Val-de-Marne, en France et dans le Monde.

Publié le par candidus.

" Honneur à nos grands morts. Grace à eux, la France, hier soldat de Dieu, aujourd'hui soldat de l'humanité, sera toujours soldat de l'idéal " 

Georges Clemenceau, le Père la Victoire , discours écrit et dit le 11 novembre 1918 du perchoir de la " Chambre des députés " disait-on , à cette époque.

Hommage à nos poilus.

Jeudi 11 novembre 2021, 103ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918.

Une cérémonie se déroulera à Joinville-le-Pont sous la présidence du Maire Olivier Dosne et en maitre de cérémonie, Mme Hélène Decotignie.

Déroulement de la cérémonie ;

9h50 ; Messe en l'Eglise Saint-Charles de Borromée.

10 h 15 Rassemblement Hall de l'Hôtel  de Ville.

Départ du cortège

Dépôts de gerbes aux plaques commémoratives ( Pont et ex usine Pathé)

Cérémonie au cimetière

cérémonie espace Horloge en Mairie.

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.

Une immense statue étend son ombre sur la France millénaire . Le 9 novembre 1970 , le Général de Gaulle a rejoint dans la nuit de l'histoire le cortège (minimaliste) des géants.

Avec sa passion de la France, il a marqué notre temps. Que l'on s'en félicite ou pas, Charles de Gaulle appartient au patrimoine de la Nation . 

Aujourd'hui, et c'est une honte , ceux, qui n'ont cessé de le combattre (notamment la gauche socialo-marxiste) osent se réclamer de lui.

A Joinville-le-Pont, ce mardi 9 novembre 2021, un hommage sera rendu au Général de Gaulle à l'occasion du 51ème anniversaire de sa mort. Rendez-vous à 18 h 30 parvis de la Mairie.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.

Après plusieurs mois d'absence pour des raisons techniques (PC HS) et- voyez-vous -  pour le plus grand plaisir de ses « contempteurs » (s'ils savaient ! ) , Candidus revient.

 

« Le Tour de Marne », un extrait de l'ouvrage « Autour de Paris » de Louis Barron rédigé autour de 1890/1891 (Les éditions du Bastion) . Une « photographie », illustrée de dessins réalisés d'après nature par G. Fraipont, des environs de Paris, de la Marne et de Joinville-le-Pont.

Du haut de la butte de Gravelle, au bois de Vincennes, on embrasse d'un coup d’œil la presqu’île Saint-Maur, enveloppée par la Marne dans une ample sinuosité, qui prend sur la carte la forme d'un large flacon au long col . C'est une plaine immense où s'éparpillent de nombreuses villas et maisonnettes, comme des dés jetés par un cornet sur un tapis vert et jaune. Là, point de groupes serrés, de villages nettement délimités, mais une colonie parisienne récente, une ville d'été toute neuve, animée du printemps à l'automne, morne l'hiver.

A l'entrée de la presqu'île, au pied du glacis de la redoute de Gravelle, est Joinville-le-Pont, qui, longtemps simple écart de Saint-Maur-les-Fossés, (Orthographe du livre), fut érigé en commune en 1790 , s'appela d'abord la Branche-du-Pont-de-Saint-Maur et devint Joinville-le-Pont par ordonnance Royale le 19 Août 1831 (NDLR), du nom du troisième fils du Roi (des français) Louis-Philippe.

Village de peu de commerces, de nulle industrie, le canotage, les régates, les promeneurs des dimanches de belle saison font la prospérité des hôtels, restaurants, guinguettes établis sur le quai. Le pont qui franchit la rivière par-dessus l’île Fanoc (Fanac. NDLR), développe aux regards une partie de la vallée de la Marne, d'un charme attirant et singulier ; (…) pas de tableau plus joli.

Enfin, il est dit , qu'un bureau d'octroi sépare la grande rue de Joinville-le-Pont de la grande rue de Saint-Maur-les-Fossés.

Candidus pour © La Mémoire au Présent

Le partage est autorisé sous réserves des mentions obligatoires, en revanche le copier/coller des images est interdit. C'est clair ?

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Archives personnelles 2014.

Ce dimanche, 25 avril 2021, 67 ème journée nationale du souvenir des victimes de la déportation. Une cérémonie se déroulera à Joinville-le-Pont en présence du Maire, conseiller régional d'Ile-de-France, M. Olivier Dosne, des élus et des présidents d'associations. ( présence de 10 personnes, compte tenu de la situation sanitaire).

10 h 30, rassemblement devant le monument aux morts, au cimetière communal et dépôt de gerbes.

Maître de cérémonie : Mme Hélène  Decotignie, conseillère municipale chargée du devoir de Mémoire.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Vie Locale

Conseil municipal mardi 16 mars 2021 à 18 h 30  en mairie.

Compte tenu de la situation sanitaire et de l'état d'urgence décrété, la séance du conseil municipal se déroulera sans la présence du public. Toutefois, les débats feront l'objet d'un enregistrement sonore et pourront être suivis sur la page Facebook de la ville.

A l'ordre du jour !

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Politique, #Vie Locale

Rien ne va plus dans l'opposition de gauche à Joinville-le-Pont (liste j'Agis, j'innove  pour Joinville-le-Pont ; JaJi)...Émilie et Frédéric Klein ont en effet démissionné du conseil municipal pour de « futiles raisons » selon une source proche de la majorité municipale . Ils seront remplacés par deux "dinosaures" de la politique locale...L'ancienne conseillère municipale et adjointe UMP (avec Pierre Aubry ) plutôt centriste Mme Sylvie Mercier (59 ans) et Jean-François Clair (64 ans ) conseiller municipal socialiste lors du mandat précédent.

Ils seront officiellement installés lors du conseil municipal , Mardi 09 février 2021 à 18 h 30 en mairie et, sans public compte tenu de la situation sanitaire et du couvre-feu instauré.

En revanche, les débats feront l'objet d'un enregistrement sonore et seront accessibles au public depuis la page Facebook de la ville de Joinville-le-Pont.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #actualité

 

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Nécrologie
© DanTpictures...Archives personnelles. reproduction interdite sans autorisation.

Selon diverses sources d'informations, Valéry Giscard d'Estaing serait mort.

Elu à 48 ans Président de la République française (1974-1981), M. Valéry Giscard d'Estaing serait décédé ce mercredi 02 décembre 2020 à l'âge de 94 ans.

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire

 

La guerre Franco-Prussienne de 1870 se termina par une défaite française qui eut pour conséquences la chute du Second Empire français et de l'empereur Napoléon III et la proclamation de la troisième république mais aussi la perte du territoire français de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine.

Le passage de la Marne à Joinville-le-Pont le 30 novembre 1870. (l'Illustration du 10 décembre 1870).

Collection ; © La mémoire au Présent.

Il y a 150 ans, le 30 novembre 1870, les troupes françaises, commandés par le général Ducrot passent la Marne à Joinville-le-Pont (mais aussi à Nogent et Bry ) . selon les chroniqueurs de l'époque, "le temps est froid , l'air est vif et le soleil brille". Près de 60 000 hommes se lancent à l'assaut des positions ennemies. Après une bataille d'envergure, ils enlèvent aux prussiens, dans la matinée, des positions stratégiques. Mais, la retraite des saxons et des Wurtembergeois s'effectue en bon ordre.

                                                                Le général Ducrot (1817- 1882)

Le 2 décembre, par une température de -10° , les allemands attaquent en force et obligent les troupes françaises harassées à battre en retraite. Les français parviennent toutefois à reprendre leurs positions grâce à des troupes fraîches emmenées par le général Ducrot ( qui avait installé son QG au château de Poulangis ). L'heure de la retraite a sonné. Au petit matin du 3 décembre par un froid glacial , le général Ducrot décide de repasser la Marne sans en référer au général Trochu dont il connaît d'avance le désaccord.

Bataille de Champigny ; La dernière charge de Zouaves et de Mobiles. collection ;©La mémoire au Présent )

En trois jours les pertes de l'armée française sont estimées à près de neuf mille hommes dont quatre cents officiers parmi lesquels figurent les généraux Renault et Ladreit de la Charrière. Prussiens, Saxons et Wurtembergeois auraient perdu près de six mille hommes.

La capitale Paris, encerclée, (dont les habitants souffrent de la faim et meurent de maladies) comptait sur une victoire française . Après cet échec, la capitulation est inévitable . La capitale se rend le 28 janvier 1871.et le 10 mai 1871, le traité de Francfort met fin à la guerre. La France doit abandonner l'Alsace et une partie de la Lorraine et verser une indemnité de 5 milliards de Francs or à l'empire allemand.

Forts de cette victoire , les états allemands se sont « mariés » au sein d'un empire allemand proclamé au château de Versailles le 18 janvier 1871.

Rappelons qu'ils ont également occupé Paris quelques jours en mars 1871. Paris humiliée, Paris outragée .

Voir les commentaires

Publié le par candidus.
Publié dans : #Mémoire
Joinville-le-Pont . Commémoration de l'armistice du 11 Novembre 1918 : Compte tenu du contexte sanitaire, la cérémonie  se tiendra en comité restreint sans les joinvillais...;
Mme Hélène Decotignie.

Mercredi 11 novembre 2020, 102 ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918. Une cérémonie se déroulera à Joinville-le-Pont e, présence d'un minimum de personnes et sans les anciens combattants, les porte-drapeaux et les joinvillais. La cérémonie sera diligentée par Mme Hélène Decotignie, conseillère municipale déléguée au devoir de mémoire.

Sans compter les employés de l'usine Pathé morts pour la France lors de la première guerre mondiale, 368 joinvillais sont morts au champ d'honneur "pour la France " selon la formule consacrée. 

Petit rappel historique

Le 11 novembre 1918 à 11 heures du matin, le clairon sonnait " Cessez le feu " . Après un cauchemar de plus de quatre années, c'était la fin de la guerre, et c'était la victoire. A Paris, à Joinville-le-Pont et dans toutes les villes de France et de Navarre, l'enthousiasme fut du délire, selon les chroniqueurs de l'époque ; " Les gens s'embrassaient dans les rues, on acclamait les soldats alliés, on chantait "La Madelon " et "La Marseillaise ", bref on était heureux. On avait bouté hors de France les boches sans ménagement ". 

La "Grande guerre" avait coûté à la France plus d'un million et demi de vies humaines et un nombre énorme de blessés et de malades qui pour certains allaient rester infirmes toute leur vie.

L'armistice a été signée à 5 h 15 du matin , ce 11 novembre 1918 dans un wagon stationné dans la clairière de Rethondes en forêt de Compiègne (Oise)    réquisitionné par l'armée française et transformé en bureau de commandement du chef des armées alliées Ferdinand Foch. La délégation allemande était conduite par un civil M. Matthias Erzberger.

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog